Aller au contenu


L'énergie électrique, son unité, toussa ...


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
21 replies to this topic

#1 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 676 Messages :
  • Gender:Male

Posté 27 septembre 2007 - 19:48

L'énergie électrique, son unité, toussa ...


elektricheski_stulbove.jpg






Je viens de lire un article sur un gros site d'information informatique, que je ne citerai pas ... ici, qui utilise l'unité farfelue consacrée en matière d'énergie électrique, le kW/h eeek.gif

Consternation : j'avais déjà fait le même constat à plusieurs reprises sur un autre gros site informatique, que je ne citerai pas non plus ^^, et il m'avait fallu trois messages pour faire prendre conscience de l'erreur ... on ne se refait pas. biggrin.gif

Alors je prends mon courage à deux mains et je m'en vais vous expliquer un peu, en tout cas à ceux qui en ont besoin et que cela intéresse, comment évaluer la consommation électrique de vos appareils, en quelle unité cela s'exprime. Au final, on pourra même voir comment cela est facturé et combien cela coûte.

Désolé de vous faire subir ça, mais ils m'ont énervé avec leur kW/h. francais.gif

Alors pour commencer, rétablissons une grande vérité biggrin.gif : l'unité d'énergie électrique consommée s'exprime en kWh. Il y a d'autres unités, parmi lesquelles la Joule et la calorie, minuscules pour nous 8.gif , le Wattheure (Wh), d'autres encore, mais en ce qui nous intéresse, c'est le "kiloWattheure", le kWh.

Alors pourquoi le kWh et non le kW/h ?

Parce que ce n'est pas du tout la même chose non.gif.

La différence ?

La même qu'entre une multiplication et une divison oui.gif.

Un peu de théorie :

L'énergie E consommée par un appareil électrique de puissance P utilisé pendant une durée t se calcule par la formule : E = P x t.

Cela ne signifie rien d'autre que l'énergie consommée E est proportionnelle à la fois à la puissance de l'appareil et à sa durée d'utilisation.

Prenons un exemple : une belle ampoule :
 

24.ampoule.JPG



alors non, pas comme celle-là dd.gif, plutôt comme celle d'en dessous :
 

Ampoule_Osram_StandardE27_1gif.gif



Elle est trés belle, je vous l'accorde, et sa puissance est P = 16 W.

Si vous l'utilisez 1 h, vous consommerez E = 16 x 1 = 16 Wh
Si vous l'utilisez 2 h, vous consommerez E = 16 x 2 = 32 Wh
Si vous l'utilisez 3 h, vous consommerez E = 16 x 3 = 48 Wh

je crois que vous avez compris transpi.gif

de même,
si pendant 1 h vous en utilisez 2, vous consommez E = 2 x16 x 1 = 32 Wh,
si pendant 1 h vous en utilisez 3, vous consommez E = 3 x16 x 1 = 48 Wh,


et on en déduis l'extraordinaire constat : utiliser une ampoule 3h, ou utiliser 3 ampoules identiques à la première pendant 1h, c'est pareil.

Etonnant, non ?

Revenons maintenant à nos histoires d'unités : vous avez vu, j'ai écris Wh, certains préfèreront W.h, et non W/h.

Tout simplement parce que l'on multiplie la puissance en Watt à la durée t en h, et que l'on obtient des Watts W multipliés par des heures h ... et non divisés par des heures h.

C'est tout bête oui.gif


Alors quand on veut ensuite passer du Wh au kWh, ce n'est pas compliqué : c'est comme les km en m, mais en moins fatiguant biggrin.gif.
Donc :

1 kWh = 1000 Wh bravo.gif !

C'est ce kWh que vous achetez à votre fournisseur d'électricité ... en plus du forfait.

Et là, ça se complique : suivant où vous habitez (Métropole, Dom et Tom, autres ^^), suivant si vous avez un compteur jour/nuit ou non, suivant les dimensions de votre installation électrique, ...

mais le principe est toujours le même :

le forfait (location de compteur, frais de gestion, etc) auquel on ajoute la consommation.


Valavla.

Tout ça m'a bien calmé transpi.gif , ça va mieux maintenant, ceux qui seront passés par ici ne feront pas l'erreur.

kimouss.gif

P.S 1 : c'est pas mon pied, hein !
P.S 2: beaucoup d'appareils ont un variateur, comme les radiateurs, les fours, etc, et ne fonctionnent pas forcément à leur puissance maximale tout le temps.
P.S 3 : la puissance P concernée ici, c'est la puissance absorbée, et non la puissance restituée : dans le cas d'un four à micro-onde, c'est donc la puissance indiquée sur la plaquette signalétique derrière ou sous le four, et non sa "puissance de chauffe". Pour faire simple, cherchez la plus grande des 2 et vous aurez la bonne.



#2 Fred

Fred

    Fred Bierrafeu

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 910 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Boulogne sur Mer

Posté 27 septembre 2007 - 19:56

cool transpi.gif
hibou explication dd.gif
euh... chouette explication ! biggrin.gif
Un jour, Dieu demanda à un castor de ramer, et le Castorama !

#3 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 676 Messages :
  • Gender:Male

Posté 27 septembre 2007 - 20:09

ah oui ? alors ...


je fais fonctionner un appareil de 400 W pendant 12 par jour.
Je paie le kWh 13 centimes d'euros.

J'en ai pour combien au bout de 2 mois ?

=>[]

#4 Kyro

Kyro

    Serious Admin

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 410 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Grenoble

Posté 27 septembre 2007 - 20:11

je sais pas si on peut appeler une ampoule éclatée une ampoule dd.gif


sinon bien sympa clindoeil.gif

#5 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 676 Messages :
  • Gender:Male

Posté 27 septembre 2007 - 20:15

CITATION(Kyro @ 27/09/2007, 21:11 ) <{POST_SNAPBACK}>
je sais pas si on peut appeler une ampoule éclatée une ampoule dd.gif


ah bah c'est toi le spécialiste, maintenant transpi.gif

#6 Kyro

Kyro

    Serious Admin

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 410 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Grenoble

Posté 27 septembre 2007 - 20:36

pas en pathologie, la &ere année on apprend tous lorsque l'homme est normal apres on apprend lorsque l'homme est malade ( je carricature clindoeil.gif )

la l'homme est malade c'est pas normal une ampoul donc je sais pas transpi.gif

#7 Fred

Fred

    Fred Bierrafeu

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 910 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Boulogne sur Mer

Posté 27 septembre 2007 - 21:30

CITATION(noisette @ 27/09/2007, 21:09 ) <{POST_SNAPBACK}>
ah oui ? alors ...


je fais fonctionner un appareil de 400 W pendant 12 par jour.
Je paie le kWh 13 centimes d'euros.

J'en ai pour combien au bout de 2 mois ?

=>[]

38 euros, arrondi grossièrement dd.gif
Un jour, Dieu demanda à un castor de ramer, et le Castorama !

#8 Gougou

Gougou

    Phobosien

  • Eminence Verte
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 967 Messages :
  • Gender:Male

Posté 27 septembre 2007 - 21:42

Pas maal smack.gif Moi aussi, çà m'énerve ce genre d'erreur francais.gif
Petite erreur (ouai je sais, je suis un chieur), dans ta liste d'unité d'énergie, tu cites... le watt (W) eeek.gif Alors que tout ceux qui ont lu attentivement savent que c'est... une puissance biggrin.gif

PS : 4 smileys différents dans un seul post 8.gif 5 yeah.gif 6 fume.png 7 incline.gif

#9 Kyro

Kyro

    Serious Admin

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 410 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Grenoble

Posté 27 septembre 2007 - 21:43

j'ai pas encore fait de pathologie mais je peu dire une chose , ça c'est le syndrome Titia francais.gif

#10 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 676 Messages :
  • Gender:Male

Posté 28 septembre 2007 - 06:10

Ma petite distraction (comprendre ma grosse bourde) est éditée, merci Gougou, moi je me relis toujours trés mal transpi.gif

#11 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 676 Messages :
  • Gender:Male

Posté 13 avril 2014 - 07:59

Mince je croyais avoir caché quelques bâtonnets d'énergie par ici,

 

je ne retrouve plus rien, je m'casse !

 

:transpi:



#12 Th-Crown

Th-Crown

    Martien

  • Eminence Verte
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 318 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Quelque part entre l'enfer et la Terre

Posté 19 avril 2014 - 13:54

Lecture très instructive au levé. Merci pour ce cours. Je faisais moi-même l'erreur avant.

#13 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 676 Messages :
  • Gender:Male

Posté 06 août 2015 - 09:56

1 Watt = 1 euro ?



Plus précisément indiqué en dessous:

1 Watt consommé pendant toute une année représente plus d'1€



C'est une affirmation trouvée sur ce site:

http://conseils-ther...s_en_veille.php


Faisons le calcul.


Énergie consommée en 1 an en kWh:

1 x 24 x 365 /1000 = 8,76 kWh


Coût de cette consommation sur une base de 0,15 euro par kWh, prix moyen approximatif en France (un peu plus si vous avez un petit compteur, un peu moins si vous avez un gros compteur et/ou un contrat heures creuses - http://www.fournisse...icite-en-france):

8,76 x 0,15 = 1,314 soit 1,31 euro, effectivement supérieur à 1 euro.
 
Donc effectivement: 1 Watt consommé pendant toute une année représente plus d'1€
 
 
Cela vaut la peine de faire le calcul de la somme des puissances des veilles de vos appareils.

#14 vigen

vigen

    Hardcore Papa

  • Tonton Flingueur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 271 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Normandie

Posté 06 août 2015 - 11:06

 


 
 
Cela vaut la peine de faire le calcul de la somme des puissances des veilles de vos appareils.

 

 

 

Personnellement je ne laisse rien en veille.

 

Premièrement, comme tu le montres judicieusement, pour ne pas gaspillé l'électricité, ensuite, pour éliminer au maximum tout risque d'incendie du a un disfonctionnement éventuel d'un équipement, et pour finir, pour éviter toute usure prématuré du matériel.


opensuse-logo.png


#15 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 676 Messages :
  • Gender:Male

Posté 07 août 2015 - 07:15

Ça fait quelques bonnes raisons supplémentaires. :yes:

#16 Neuromancien

Neuromancien

    Octozimien

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 728 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Moselle

Posté 04 août 2016 - 05:54

Salut !

 

Un possesseur du CAP dans les années '80 auraient pu répondre correctement à 80 % de cet examen (hors réglementation spécifique radio-amateur, ampli op, code Q et antenne). http://f6kgl.f5kff.f...cours_radio.pdf

Mais le calcul en série/parallèle des résistances, condensateurs, ou des calculs basiques de circuits oscillants, du gain d'un transistor, des opérations logiques de base étaient parfaitement accessible à des CAP....

Malheureusement pas à des BAC pro des années 2010. C'est ce que j'ai constaté auprès d'un bachelier (pro) de cette année où il ignorait superbement le calcul de résistances en parallèle et donc de condensateurs en série (c'est logique) .

J'en rajouterais plus tard, car je dois filer au boulot.


"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi davantage et plus loin qu'eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre taille plus haute, mais parce qu'ils nous portent en l'air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque." (Bernard de Chartres, XIIe siècle)

#17 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 676 Messages :
  • Gender:Male

Posté 04 août 2016 - 06:13

Bon courage à toi !

 

Ce que tu soulèves est tout à fait vrai, mais le déni est à l'oeuvre. Certains disent par exemple: oui, mais ils ont un autre savoir, sans jamais, et pour cause, pouvoir préciser lequel, et encore moins montrer en quoi cela est un progrès.

 

Allez, je me lâche: figure-toi que cette année, nous avons eu 100% de réussite à l'examen, tous métiers confondus ou presque. Certains ont été validés sans avoir passé toutes leurs épreuves, ce qui est théoriquement impossible, d'autres en ayant, tiens-toi bien, moins de 5 en enseignement professionnel, (sur une base déjà terriblement affaiblie de terme de compétences et d'autonomie) tout en étant guère plus vaillants en enseignement général.

 

C'est complètement ahurissant, insensé même.

 

 

 

Je tente depuis 10 ans de mettre en place un observatoire à l'entrée au CAP, dans ma matière (les maths), fin de mesurer systématiquement (de façon anonyme) et concrètement le niveau préalable des apprentis que nous accueillons. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cela n'intéresse personne, pire, ça a l'air de déranger.

 

Et pour cause.

 

La grande majorité de mes jeunes, ils ont entre 16 et 20 ans quand ils arrivent, sont incapables d'utiliser la division, la simple division, ils vont pour la plupart tâtonner avec des multiplications, une partie va même jusqu'à procéder par additions successives. C'est terrible. Une part non-négligeable d'entre eux, disons un bon quart, sort une calculatrice pour multiplier ou diviser par 10. L'impossible est à l'oeuvre.

 

Nous acceptons également en BP, et même en Bac Pro, des jeunes ayant déjà deux ans de CAP, et le diplôme en poche, qui ne savent toujours pas convertir 2500 mm en m ... dans le milieu du bâtiment !

 

 

Je ne devrais pas y penser, ça me mine toute l'année. La vérité, c'est que pour tous ces jeunes, et ils sont très nombreux, on est à la limite d'un handicap intellectuel, une sorte de débilité quand on en est à ce point-là, mais qu'il ne faudrait surtout pas nommer ainsi.

 

 

 

Je passe sur l'effet dévastateur de l'échec systématique qu'ils vivent depuis des années, sur la motivation, le rejet de l'investissement personnel et du travail, et sur l'adoption d'une culture débile, la seule qui leur parait leur laisser une place.



#18 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 676 Messages :
  • Gender:Male

Posté 04 août 2016 - 19:06

Pour en revenir à cette petite leçon sur l'énergie, dans le cadre de l'électricité, abordée en seconde année de CAP, et à laquelle je peux consacrer deux heures, quatre heures, six heures, le résultat pédagogique est le même: quasi-nul.

 

L'entrave, c'est d'abord la quantification: W = P x t, ça les dépasse,

 

quant à l'inversion en P = W / t, je n'en parle même pas.

 

Pire: j'ai pu remarquer que la division étant la dernière opération de base à laquelle ils pensent, j'ai le droit à toutes les inversions fausses, dans une proportion qui a de quoi étonner: en tirant au hasard la bonne transformation, ils auraient de meilleurs résultats. Véridique, c'est à pleurer. La connerie comme attracteur universel.

 

L'entrave, c'est aussi les conversions de durées. Donnons une durée t égale à deux heures trente minutes et c'est une nouvelle hécatombe. Là encore, tout y passe.

 

 

Mais rassurons-nous: tous auront leur CAP, y compris celui de chauffage, ou d'électricité ...

 

En tant qu'enseignant, je n'ai pas de solution. Le temps qui m'est imparti et que je peux leur consacrer est limité, quelques heures, à où il faudrait des années... et des compétences que je n'ai sans doute pas.

 

Je me console en partie - une grande tristesse me reste sur les bras - en me disant qu'à l'impossible nul n'est tenu. On ne peut pas être enseignant, éducateur, psychomotricien, psychiatre, nounou, et je ne sais quoi encore, tout ça à la fois.



#19 brandodu31

brandodu31

    15+15+1

  • Zimien
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 180 Messages :
  • Gender:Male

Posté 05 août 2016 - 00:07

et les parents ,ils servent à quoi ???

 

les profs sont juste là pour enseigner , le reste ,c est aux parents de donner une éducation.

 

ils ont pris la sale habitude de se defausser sur les enseignants?



#20 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 676 Messages :
  • Gender:Male

Posté 05 août 2016 - 04:41

Pour les parents, ce n'est pas toujours simple.

 

 

Parfois, certes, ce sont de gros connards, assez souvent même, certains nous prennent pour des larbins, et leur rejeton est un client etc.

 

"Vous êtes là pour m'apprendre", voilà typiquement la vision des abrutis de mômes de ce genre de parents, en général ce sont des feignasses finies avec une éducation déplorable.

 

 

Mais.

 

 

Ce n'est pas toujours si simple.

 

 

Sans que ce soit une fatalité, certains mômes échappent à leur parents, qui ne savent plus comment faire, et qui en souffrent autant qu'ils sont soucieux.

D'autres sont simplement absents: à l’étranger, morts, malades depuis des lustres, au travail tout le temps (combien de mères seules enchaînent deux boulots pour tenir financièrement), etc. Le môme est tout seul, livré à lui-même, etc.

 

Il y a aussi les accidents ou maladies ou handicap intellectuels qui touchent les mômes eux-mêmes, manque d'oxygénation à la naissance, tête cassée lors d'une agression, d'un accident, ...

 

 

Je peux te raconter un bout d'histoire de l'un d'entre eux, pour montrer que les parents, ils font souvent ce qu'ils peuvent.

 

 

 

J'ai eu un môme, il y a une bonne dizaine d'années, complètement abruti, inhibé à mort. En maths, il ne savait rien faire, il avait 6 ans d'âge mental à ce niveau-là. Il était gentil, mais voilà ...

Les parents étaient là, tous les deux, proches, aimant. J'ai les boules rien qu'à y repenser.

 

 

Ce môme (de 16 ans) avait eu un petit frère. Ce petit frère était parti, emporté par un cancer foudroyant.

Le grand frère, qui devait avoir juste quelques années, 3 ou 4, s'est imaginé que c'était sa faute (le coup classique de l’aîné qui refuse l'arrivée d'un autre après lui, inconsciemment, qui souhaite sa mort).

 

Ça l'a bouffé, détruit, son développement intellectuel s'est presque arrêté là.

 

 

(Pour les sensibles comme moi, sachez que suivi par un psy, un champion de psy, il a remonté la pente et ce jeune, qui au départ n'avait aucune chance en CAP, est allé jusqu'au BTS, putain, j'en pleurerais).

 

 

 

 

Moins triste, mais assez récurrent malgré tout, je travaille avec bcp d'entre eux pour leur faire accepter que la réussite scolaire, ce n'est pas bourgeois, et ne fera pas d'eux des petits-bourgeois. Papa en prison, parents exploités, ... autant de raisons de vouloir cracher sur la société et ses signes de réussite.

 

 

Bref, nous naviguons dans une mer changeante, imprévisible, nous n'arrivons pas toujours à bon port, et ce sont les mômes qui coulent.



#21 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 676 Messages :
  • Gender:Male

Posté 05 août 2016 - 05:47

Le plus grand responsable de ces échecs, c'est l'état, c'est nous.

 

Un môme ne peut aujourd'hui plus redoubler: c'est parait-il trop cher.

 

 

De notre temps, en cas de pépin scolaire, ponctuel ou durable, on offrait la possibilité que les écarts ne deviennent pas des gouffres.

 

Aujourd'hui, on pousse les mômes dans le vide.

 

 

Encore une anecdote véridique: compte-rendu d'un conseil de classe de troisième trimestre en troisième, à la toute fin du collège donc: l'équipe enseignante regrette que 5 ou 6 élèves d'une classe de 30 ne sache pas lire - et se retrouvent de fait en rupture.

 

 

Est-ce que l'un d'entre nous a entendu une seule fois que les profs se soient mis en grève pour imposer le droit au redoublement ? Leur regret, qu'ils se le mettent au cul, ce n'est qu'une bande de traîtres.



#22 brandodu31

brandodu31

    15+15+1

  • Zimien
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 180 Messages :
  • Gender:Male

Posté 05 août 2016 - 10:11

mon père était enseignant en lycée technique ,donc je connais un peu les profs.

 

j ai moi meme été en lycée technique ,il y a des cas compliqués , c est certain,

 

mais ces profs de technique avaient des valeurs qu ils essayaient de transmettre.





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)