Aller au contenu


CDD de mission


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
3 replies to this topic

#1 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 854 Messages :
  • Gender:Male

Posté 08 avril 2015 - 10:56

Salut !

 

Informatique : l’improbable retour du contrat de mission (Reynald Fléchaux .. Silicon .. 07 avril 2015)

Faire correspondre la durée des contrats de travail aux contrats commerciaux serait un bénéfice évident pour le modèle économique des SSII, qui trouveraient ainsi un outil pour réduire le coût des intercontrats. Mais la pratique aurait l’inconvénient de rejaillir sur l’attractivité du secteur à un moment où ses entreprises cherchent à attirer les meilleurs profils pour répondre à la relance des projets par les grandes entreprises. Selon Syntec Numérique, le secteur – édition de logiciels y compris – devrait recruter plus de 35 000 cadres sur l’année (soit près de 10 000 créations d’emplois nettes). Un niveau qui n’empêche pas un chômage endémique dans la profession : le dernier pointage de Pôle Emploi dénombre plus de 37 000 chômeurs de catégorie A dans la catégorie systèmes d’information et de télécommunication (qui est loin de regrouper tout l’emploi informatique qui plus est).

 

Quelques remarques ..

 

Il y a effectivement du chômage dans les professions informatiques mais c'est essentiellement parce que les formations ne correspondent pas à la demande. Il manque beaucoup de "codeurs" par exemple.

 

Les contrats avec clause de fin liée à la durée d'une mission existent déjà bel et bien. Dans mon secteur, des sociétés de prestataires de service à tendance esclavagiste les proposent depuis des mois sans pour autant y inclure les avantages liés aux contrats à durée déterminée (précarité etc). C'est encore illégal mais ça existe bel et bien sans que l'état intervienne.

 

@+


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)


#2 Neuromancien

Neuromancien

    Octozimien

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 122 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Moselle

Posté 08 avril 2015 - 11:58

Salut !

 


 

Quelques remarques ..

 

Il y a effectivement du chômage dans les professions informatiques mais c'est essentiellement parce que les formations ne correspondent pas à la demande. Il manque beaucoup de "codeurs" par exemple.

 

Les contrats avec clause de fin liée à la durée d'une mission existent déjà bel et bien. Dans mon secteur, des sociétés de prestataires de service à tendance esclavagiste les proposent depuis des mois sans pour autant y inclure les avantages liés aux contrats à durée déterminée (précarité etc). C'est encore illégal mais ça existe bel et bien sans que l'état intervienne.

 

@+

 

Il parait (d'après les infos) que ce type de contrat existe de plein droit dans le batiment ?


"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi davantage et plus loin qu'eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre taille plus haute, mais parce qu'ils nous portent en l'air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque." (Bernard de Chartres, XIIe siècle)


#3 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 21 167 Messages :
  • Gender:Male

Posté 10 avril 2015 - 07:03

Je ne le savais pas, et il semble que ce n'est pas tout à fait faux . :/

 

http://www.juritrava...te/CDI/Id/11085

 

Il y a tout de même quelques gardes-fous.



#4 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 854 Messages :
  • Gender:Male

Posté 10 avril 2015 - 08:26

Il parait (d'après les infos) que ce type de contrat existe de plein droit dans le batiment ?

 

Effectivement, le contrat à durée déterminée à objet défini dit "contrat de mission" existe depuis 2008 et a été appliqué surtout au secteur du bâtiment. Il a été "modernisé" et "pérennisé" en décembre 2014.

Le Code du travail rend possible la conclusion d’un contrat à durée déterminée dont l’échéance est la réalisation d’un objet défini (ce contrat est également appelé « CDD de mission »

« Ce contrat est réservé au recrutement d’ingénieurs et de cadres (au sens des conventions collectives). D’une durée comprise entre 18 et 36 mois (sans renouvellement possible), il prend normalement fin avec la réalisation de l’objet pour lequel il a été conclu après un délai de prévenance au moins égal à 2 mois. Il peut toutefois être rompu par anticipation sous certaines conditions.
La possibilité de recourir au « CDD à objet défini » suppose la conclusion d’un accord de branche étendu ou, à défaut, d’un accord d’entreprise l’instituant
. »
 

Je confirme que, dans ma région, des requins essaient de faire signer de pareils contrats non seulement à des ingénieurs et cadres mais aussi à des "petites mains". Le chômage aidant, beaucoup trop de jeunes se laissent prendre. Souvent les employeurs truands louent ensuite les services de cette basse main d’œuvre dans le cadre de sous-traitance de marchés publics comme privés en informatique ou dans d'autres secteurs.

L'extension de la loi ne fera que légaliser ce qui ne l'est pas encore au détriment des travailleurs.

 

@+


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)