Aller au contenu


Tourisme en France

tourisme france ittalie espagne

  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
14 replies to this topic

#1 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 854 Messages :
  • Gender:Male

Posté 07 août 2017 - 12:23

Salut !

 

La France serait le pays qui accueille le plus de touristes et ''on'' s'en félicite ..

 

« La France est restée en 2016 le pays à accueillir le plus de touristes dans le monde, suivie des Etats-Unis et de l'Espagne, au coude à coude, selon les chiffres publiés ce mercredi par l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). La France a accueilli 82,6 millions de visiteurs en 2016, en baisse d'un peu plus de 2% par rapport à 2015, selon le rapport publié par l'OMT. »

 

« Pour établir ce classement, l'OMT recense le nombre de visiteurs passant au moins une nuit dans le pays concerné. »

Autrement dit il suffit qu'un Anglais ou un Hollandais se rendant en Italie ou un Allemand qui va en Espagne ou au Portugal passe une nuit en France pour être comptabilisé comme ''touriste''.

 

Si le nombre de ''touristes'' est ainsi faussé, c'est nettement moins brillant en ce qui concerne les recettes touristiques.

 

« En prenant comme critère les recettes générées par les touristes, les Etats-Unis arrivent toutefois largement en tête avec 206 milliards de dollars (173 milliards d'euros) engrangés en 2016, précise l'OMT. L'Espagne se classe deuxième avec environ 60 milliards de dollars, en hausse de 6,7% sur un an, suivie de la Thaïlande et de la Chine. Dans ce palmarès, la France n'est que cinquième avec 42 milliards de dollars gagnés, même si elle gagne une place en 2016 par rapport à 2015. »

 

Tourisme: la France en tête des arrivées en 2016 (OMT) (Le Figaro .. 02 août 2017)

 

''On'' cite toujours le tourisme de luxe dans les grands hôtels très onéreux de Paris et de la Côte d'Azur mais, en réalité, le tourisme en France serait-il surtout basé sur du ''bas de gamme'' (campings, pizzerias, locations à petit prix etc.), sur des séjours courts et à petits budgets ?

Il faut noter que le touriste moyen dépense par jour davantage en Italie ou en Espagne qu'en France et ceci malgré les ''dépenses imprévues'' liées au surcoût de l'alimentation, de la restauration et des loisirs pendant la période estivale.

 

La réaction des résidents permanents face à l'afflux des touristes et aux augmentations de prix s'accompagne de celle liée au refus des nuisances supplémentaires. Rien de bien médiatisé en France mais ailleurs en Europe, la contestation descend dans la rue.

 

De Barcelone à Venise, le tourisme de masse est remis en cause (Reuters .. 07 août 2017)

​« La spéculation immobilière, la flambée des loyers, la disparition de commerces de proximité au profit de bars, de restaurants et d'enseignes touristiques, l'engorgement des rues et des espaces publics ou bien encore les nuisances sonores et l'accumulation de déchets alimentent cette remise en cause du tourisme de masse. »

 

Voir aussi .. Tourisme: la face cachée du nouveau record français (L'Expansion .. 11 juillet 2017)

 

@+


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)


#2 Severian

Severian

    Plus riant que sévère

  • Eminence Verte
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 747 Messages :
  • Gender:Male

Posté 07 août 2017 - 14:19

juste une petite faute dans les tag -> "ittalie"


ob3-de10.pngbanner98x30.png


#3 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 854 Messages :
  • Gender:Male

Posté 07 août 2017 - 18:45

..

 

Tourisme en France : un mois de juillet "décevant", mais "l'effet attentat s'estompe" (France Info .. 02 août 2017)

 

Dans le lot du tourisme ''bas de gamme'' économique, j'ai oublié que la France se targue de développer le ''tourisme à vélo''. Celui-ci se pratique non seulement sur les 13 600 km des ''véloroutes'' et ''voies vertes'' aujourd’hui aménagés mais aussi n'importe où, sur toutes sortes de routes.

Malheureusement il s'agit d'un tourisme financièrement étriqué. Si ses promoteurs se félicitent avec optimisme de ce qu'il rapporte (pas grand chose en fait), ils n'abordent pas les sujets qui pourraient fâcher comme le coût d'entretien des voies cyclables et la gêne occasionnée à la circulation des véhicules automobiles. Ce tourisme ''écologique'' va souvent de pair avec les encombrants camping-cars et les caravane tractées par de puissants véhicules polluants.

 

Baromètre du tourisme à vélo en France, édition 2017 (Départements et régions cyclables .. 17 juillet 2017)

 

@+


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)


#4 Neuromancien

Neuromancien

    Octozimien

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 967 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Moselle

Posté 08 août 2017 - 05:06

..

 

, ils n'abordent pas les sujets qui pourraient fâcher comme le coût d'entretien des voies cyclables et la gêne occasionnée à la circulation des véhicules automobiles.

@+

 

Pour les coûts, voici certaines données : http://veloquirit390...S -F. HERAN.pdf

 

 

Ainsi, pour le coût d’un seul km d’autoroute urbaine, il est possible de créer 150 km de pistes cyclables ou...10  000  km  de bandes  cyclables  !  ou  encore  100  km  de zones 30 très bien aménagées, soit de toute façon un réseau cyclable complet dans une grande ville.
Et pour le coût d’une seule place de parking souterrain automobile, on installe 150 arceaux, soit 300 places pour vélos... Ou pour le prix d’un parking souterrain de 400 places, on réalise 10 000 places pour vélo couvertes.
Enfin, le coût d’un carrefour à feux permet de financer au moins 3 mini giratoires, et celui d’un seul passage dénivelé sous un carrefour, plus de 250 mini giratoires !

 

 

 

1/Attention ! Le coût d’un aménagement peut énormément varier selon que l’on intègre ou non les coûts : du foncier (achat des terrains),du déplacement des réseaux (téléphone, câble, gaz, électricité, égouts...),de l’éclairage,de l’insertion dans le site, voire de la réhabilitation des abords,de la réduction des nuisances induites par l’infrastructure (revêtement particulier pour réduire le bruit, aménagements spécifiques pour limiter les accidents...).
2/Le coût de l’aménagement lui-même peut beaucoup varier selon les techniques et matériaux utilisés. Ainsi, il existe  une  large  gamme  d’arceaux  de  stationnement  pour  vélo : des plus simples (bricolés par le service technique) au  plus  luxueux  (scellé  avec  forme  élaborée  et  peinture  anticorrosion).
3/ Il  est  souvent  bien  difficile  d’isoler,  dans  le  coût  total d’un  projet,  le  coût  d’un  aménagement  pour  tel  ou tel mode (cas fréquent pour les aménagements cyclables). Et même quand ces coûts sont isolés, c’est parfois de façon très artificielle. Par exemple, le coût d’une place de parking  en  souterrain  dans  un  immeuble  est  en  général  sous-estimé pour éviter d’effrayer les acheteurs potentiels.Les promoteurs se rattrapent sur la vente des logements.
Aussi,  toutes  les  données  évoquées  ne  sont  que  des  ordres de grandeur qui tentent d’isoler le coût du seul aménagement. Les écarts sont néanmoins si énormes que les comparaisons restent pertinentes.

 

Des chiffres : https://framadrop.or...91skSgyHsbzHow=

 

Quant à la gêne, je ne vois pas. La bicyclette est est un véhicule comme les autres qui a le droit de circuler sur la voie publique, c'est même, de part la loi, obligatoire pour tout individu de plus 12 ans ou 14 ans il me semble.

Si le conducteur d'un véhicule n'est pas capable de gérer un autre véhicule ou un obstacle (piéton, enfant ou chien)  qu'il revende son véhicule (voiture ou vélo) et se mette à la marche à pied et aux transports en commun.

Le cycliste est un citoyen comme les autres qui paie ses impôts et qui, en général, coûte moins cher à la CPAM que les non sportifs. Je regardais encore les données de mon collègue de travail pour sa sortie vélo de dimanche : 150kms→33km/h de moyenne→129 pulses de moyenne. À comparer avec ma dernière sortie à vélo : 40 km→20km/h de moyenne et 146 pulses de moyenne. Qui est en meilleure santé pour le même age ? Bon je me trouve un excuse en me disant que mon cardiofréquencemètre est surement un peu vieux (il n'est pas connecté et date de 2001) :D Comment ça, je suis de mauvaise foi :euhD:  ?


"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi davantage et plus loin qu'eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre taille plus haute, mais parce qu'ils nous portent en l'air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque." (Bernard de Chartres, XIIe siècle)


#5 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 20 997 Messages :
  • Gender:Male

Posté 10 août 2017 - 09:07

Dénigrer le vélo en ville aujourd'hui, c'est juste de la provocation, sinon c'est de l'inconscience. :p

#6 Neuromancien

Neuromancien

    Octozimien

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 967 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Moselle

Posté 11 août 2017 - 11:40

https://infomars.fr/...c=6415&p=117353

 

Parlons business, plutôt (pas l’ami de Mickey, l’autre). C’est désormais prouvé : faire de la place au vélo au détriment de la voiture, c’est bon pour le commerce ! À New-York, trois ans après l’installation de pistes cyclables sur la 9e Avenue de Manhattan, le chiffre d’affaire des magasins avait augmenté de 49% pendant que celui de trois artères comparables sans piste avait grimpé de 26%. Plusieurs études le montrent: le client à vélo achète moins par visite que celui qui vient en voiture, mais va plus souvent chez son commerçant et dépense en moyenne plus.

 


"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi davantage et plus loin qu'eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre taille plus haute, mais parce qu'ils nous portent en l'air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque." (Bernard de Chartres, XIIe siècle)


#7 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 854 Messages :
  • Gender:Male

Posté 11 août 2017 - 12:22

 

https://infomars.fr/...c=6415&p=117353

 

Parlons business, plutôt (pas l’ami de Mickey, l’autre). C’est désormais prouvé : faire de la place au vélo au détriment de la voiture, c’est bon pour le commerce ! À New-York, trois ans après l’installation de pistes cyclables sur la 9e Avenue de Manhattan, le chiffre d’affaire des magasins avait augmenté de 49% pendant que celui de trois artères comparables sans piste avait grimpé de 26%. Plusieurs études le montrent: le client à vélo achète moins par visite que celui qui vient en voiture, mais va plus souvent chez son commerçant et dépense en moyenne plus.

 

 

C'est tout à fait conforme à mes impressions sur le monde de la pédale. Le lobby des marchands de vélo gagne son double pari ..

.. empêcher la circulation des véhicules automobiles et leur stationnement,

.. faire dépenser un maximum à des pauvres bougres qui, du coup, n'ont plus les moyens d'acheter dans d'autres commerces et/ou ne peuvent plus transporter leurs achats encombrants.

 

Plus une ville est réservée aux piétons et aux cyclistes et plus elle est en voie de paupérisation. Les commerces ''de proximité'' ferment et/ou se déplacent à la périphérie, souvent dans de grands centres commerciaux, mais toujours là où il est encore possible de garer sa voiture.

Ceci restera vrai jusqu'à ce que les activistes techno-critiques arrivent à réduire encore un mode de vie confortable pour satisfaire tant leur égo que leur idéologie anti-progrès.

 

Les entreprises commencent à fuir. C'est le cas des banques, des agences immobilières, des hôtels et même des bars et restaurants. Les ''bobos'' bien-pensants et ceux qui ont (encore) des moyens financiers conséquents partent vers les banlieues huppées.

Les écolos-pédaleurs et les marcheurs seront enchantés d'avoir à leur disposition des villes qu'ils diront ''assainies'', débarrassées des activités lucratives et parfaitement ennuyeuses.

 

@+


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)


#8 vigen

vigen

    Hardcore Papa

  • Tonton Flingueur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 439 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Normandie

Posté 11 août 2017 - 13:04

Je plussoie, il suffit de voir le centre ville de Rouen, au niveau du Théatre des arts en direction de la place St Marc... Il n'est quasi plus possible de passer en voiture (voie réservée pour les transports urbains, etc etc), encore moins de se garer, la rue se meurt...

Je ne parle même pas de la gène sonore des transports urbain avec leurs passage fréquent (5 minutes d'intervalle) sous les fenêtre. Effectivement, cette partie de la ville ressemble à une ville fantôme.



#9 Neuromancien

Neuromancien

    Octozimien

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 967 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Moselle

Posté 11 août 2017 - 18:23

À Metz "l'hyper-centre" est piétonnier et je peux vous assurer que le samedi, je ne m'y rends plus : j'ai horreur d'être bousculé. Les seuls moments où c'est vraiment cool sont le dimanche et après 19 heure à l'heure où les commerces ferment.

Mais bon, cela doit être la faute au maire de la ville qui se déplace essentiellement à vélo ou à pied quand on le voit à Metz. Saloperie de politicard !


"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi davantage et plus loin qu'eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre taille plus haute, mais parce qu'ils nous portent en l'air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque." (Bernard de Chartres, XIIe siècle)


#10 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 20 997 Messages :
  • Gender:Male

Posté 11 août 2017 - 18:51

De toute façon, pour les grandes villes, les mentalités doivent évoluer, il n'y a pas le choix. Les deux-roues, avec ou sans moteurs, sont une solution, les voitures plus citadines une autre, les transports en commun aussi.

 

Une autre solution serait aussi de limiter les déplacements, en permettant le télétravail, et en favorisant la décentralisation. Au niveau des commerces, ça nécessiterait de repenser toute la distribution, et dans une certaine mesure, la production aussi.



#11 Neuromancien

Neuromancien

    Octozimien

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 967 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Moselle

Posté 11 août 2017 - 19:56

Salut !

C'est tout à fait conforme à mes impressions sur le monde de la pédale. Le lobby des marchands de vélo gagne son double pari ..

.

 

 

Quel lobby ? Et si nous parlions du lobby automobile, avec comme représentant l'immonde Chasseray, invité permanent sur les chaines de désinfos, qui affirmait sérieusement que le fait de se  passer de leurs GSM au volant  était dangereux . As-tu des exemples de cyclistes aussi débiles ?

 

Ceci restera vrai jusqu'à ce que les activistes techno-critiques arrivent à réduire encore un mode de vie confortable pour satisfaire tant leur égo que leur idéologie anti-progrès.

 

 

Vie confortable ?

L'inactivité physique est la source de pas mal de maladie. Le fait d'être vautré dans les voitures génère non seulement des maladies dites modernes et de la pollution. Demande aux habitants des grandes villes chinoises et plus près de nous de Grenoble et de ses célèbres pics…de pollution ou Paris et de ses restrictions de circulation. Nierais-tu le caractère anthropique de certains dérèglements ?

T'es-tu demandé pourquoi il y avait de plus en plus d'allergie respiratoires au pollens, de bronchiolites chez les enfants ? Pourquoi y avait-il de plus en plus d'obèses dans les pays développés ?

Sais-tu que si toutes les voitures utilisées actuellement étaient électriques, nos cinquante huit centrales nucléaires ne suffiraient pas ?

Note : Je ne nie pas la fascination exercée sur moi  par certaines voitures électriques comme les Tesla , la Nio EP9 et autres Faraday Futur.

 

Les entreprises commencent à fuir. C'est le cas des banques, des agences immobilières, des hôtels et même des bars et restaurants. Les ''bobos'' bien-pensants et ceux qui ont (encore) des moyens financiers conséquents partent vers les banlieues huppées.

 

Les banques cherchent a maximiser leurs bénéfices en supprimant du personnel. Pourquoi crois-tu que les banques favorisent les opérations courantes par le net ?

À Metz, les agences immobilières sont toujours au centre ville et les hôtels aussi d'ailleurs, standing oblige.

Les hôtels bas de gamme (F1, première classe,B&B etc) sont situés dans la proche banlieue et nécessitent une voiture, un scooter ou de s'y rendre en bus, ce que font certains de mes petits voisins, histoire de pouvoir honorer leurs petites copines, voire de s'y déniaiser si ils ont moins de quinze ans (histoire vécue : un petit jeune de mon quartier avait l'habitude de me demander de réserver une piaule dans un F1 avec ma CB et me remboursait la somme en espèces. Bien sûr, ils (sa copine et lui) se déplaçaient en scooter pour s'y rendre).

Quant aux bars, je pense que les restrictions sur l'alcool et le tabac (je suis pour ces restrictions) ont fait bien plus de mal que n'importe quelle cause.

 

Les restaurants… Parles-tu de la majorité de ces établissements sans véritables "cuistot" qui te servent des aliments décongelés fait à base de minerai de viandes, de haricots et petit pois en conserve et d’œufs en bidons de 10 litres ou de béchamel vendue en poudre, des "food-truck" qui sont à la mode ou de ces établissements collectionnant les étoiles et dont tu sors crevant de faim mais émerveillé par le décorum, les manières des larbins 5 étoiles et la note finale ? Je ne puis croire que toi, amateur de bonne chair, puisse croire que les restaurants actuels sont des endroits où l'on mange vraiment correctement, c'est à dire à ta faim et bien.Vive la cuisine des gens de la génération de mes parents !


"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi davantage et plus loin qu'eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre taille plus haute, mais parce qu'ils nous portent en l'air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque." (Bernard de Chartres, XIIe siècle)


#12 vigen

vigen

    Hardcore Papa

  • Tonton Flingueur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 439 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Normandie

Posté 11 août 2017 - 21:36

De toute façon, pour les grandes villes, les mentalités doivent évoluer, il n'y a pas le choix. Les deux-roues, avec ou sans moteurs, sont une solution, les voitures plus citadines une autre, les transports en commun aussi.

 

Une autre solution serait aussi de limiter les déplacements, en permettant le télétravail, et en favorisant la décentralisation. Au niveau des commerces, ça nécessiterait de repenser toute la distribution, et dans une certaine mesure, la production aussi.

Je ne suis pas pour le "tout voiture", mais une option, comme des parking gratuits près de hub de transport en commun, serait un plus. De toute façon, la voiture existeras toujours, d'une manière ou d'une autre, tu ne peux demander aux gens de ne plus se déplacer.

L'exemple que je donne, dans ces rues, il y'a les sites propres aux transport en communs et basta. Impossible de s'arreter, je ne sais même pas comment font les riverains.

 

Concernant le télétravail, personnellement, sauf à quelques exceptions près je n'y suis pas vraiment favorable. C'est la porte ouverte à tous les abus.



#13 Neuromancien

Neuromancien

    Octozimien

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 967 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Moselle

Posté 12 août 2017 - 03:44

 

Je ne suis pas pour le "tout voiture", mais une option, comme des parking gratuits près de hub de transport en commun, serait un plus.

 

 

C'est ce qui se pratique dans mon coin ; https://lemet.fr/parcs-relais/ Pourtant le réseau messin est loin voire très loin d'être parfait.

 

De toute façon, la voiture existeras toujours, d'une manière ou d'une autre, tu ne peux demander aux gens de ne plus se déplacer.

 

Je suis d'accord avec toi, mais il faut que les conducteurs sachent qu'ils ne sont pas prioritaires sur tout le monde, mais qu'ils sont des usagers comme les autres, tout comme les vélos et les piétons. Je rappelle que les gens à pieds sont prioritaires sur tout les véhicules quand ils se présentent devant un passage piéton. Qui, à part les auto-écoles, respecte systématiquement ce droit en France ?

À l'étranger,les conducteurs respectent beaucoup plus le piéton (en tout cas, les pays étrangers où je vais très souvent comme l’Allemagne ou le Luxembourg). En revanche, j'ai vu des piétons  français se faire "engueuler" par d'autres piétons autochtones parce qu'ils ne respectaient pas le bonhomme rouge des feux de signalisation. Le manque de civisme français n'est pas une légende.

Je précise que je vais en voiture au Luxembourg (Mondorf, Luxembourg-ville)  et en train en Allemagne (Sarrebruck et Saarlouis).

 

 

L'exemple que je donne, dans ces rues, il y'a les sites propres aux transport en communs et basta. Impossible de s’arrêter,

 

Si c'est comme à Metz, ils ont toujours un accès détourné vers leurs habitations (je ne dis pas qu'ils ne grognent pas) et pour l'hyper-centre piétonnier des cartes d'accès pour leurs véhicules. L'accès à ce centre ne se faisant que au coup par coup par appel à une borne surveillée par de la vidéo. Les livraisons sont acceptées le matin.

 

Autre problème bien français mais invisible aux yeux des gens qui ne sortent pas de France : La crasse de nos villes. C'est immonde.


"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi davantage et plus loin qu'eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre taille plus haute, mais parce qu'ils nous portent en l'air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque." (Bernard de Chartres, XIIe siècle)


#14 vigen

vigen

    Hardcore Papa

  • Tonton Flingueur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 439 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Normandie

Posté 12 août 2017 - 08:38

Salut Neuro :)

 

Je t'assure que toutes les "grandes villes" ne le font pas, ou alors des parkings payant des copains Vinci.

Après, le civisme au volant est un vaste débat !! Concernant les accès, la rue à laquelle je pense plus particulièrement, le "site propre" des transports en commun, t'empeche de stationner le long du trottoir de ta maison, même temporairement le temps de descendre un paquet par exemple, je ne parle même pas des capacités de stationnement (payant), qui sont à quinze vingt minutes à pied. Toujours sympa quand on invite de la famille un soir de Noël enneigé....Ou tous simplement des amis.

 

Vigen.



#15 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 20 997 Messages :
  • Gender:Male

Posté 12 août 2017 - 09:25

De toute façon, l'urbanisme, et les habitudes urbaines, ça ne se changera pas d'un coup de baguette magique, tout d'un coup.

 

C'est exactement comme la transition énergétique: ça prendre quelques décennies, mais ça commence par une décision, qui tarde à se manifester clairement et unanimement, il faut bien le reconnaître.

 

Quelques collectivités montrent l'exemple, d'autres font de la poudre aux yeux, d'autres s'en foutent complètement pour l'instant, beaucoup sont coincées par l'urbanisme existant, par les habitudes, par les finances, l'État ne montre rien, les particuliers ne sont pas aidés ni incités à participer sauf à leur détriment (il n'y a qu'à voir l'absence quasi-totale de pistes cyclables, y compris pour se rendre aux gares, plus rarement encore protégées de la circulation, ou encore l'absence totale ou presque de garage à vélos dignes de ce nom, quand il y n'en manque pas le double de ce qui est proposé, l'absence d'aide financière à l'équipement, rien que pour parler du vélo, mais il y aurait à dire sur tous les moyens de locomotion évoqués plus haut).

 

 

 

Au fond de moi, je crois qu'il faut avant tout redonner de l'attractivité à la vie ailleurs que dans les grands centres urbains. A commencer par du travail, mais pas que.

 

Parallèlement, les grands centres urbains doivent aussi évoluer, imposant de nouvelles habitudes tout en offrant un cadre le permettant. L'accès à une offre variée, souple, et ce qui me parait important aussi: gratuite, ça n'a pas tellement de raison de ne pas prendre.

Si dans un grand centre urbain, tu peux avoir une voiture personnelle à condition d'avoir un garage, que dans chaque quartier, tu peux prendre un vélo, une voiture électrique, un tramway ou métro, que c'est gratuit, et 24h/24, ça peut le faire.

 

Dés que tu sors des centres urbains, il y a plus de place, moins de densité, les voitures individuelles deviennent incontournables.

 

 

Le problème actuel provient un peu du fait que à la ville comme à la campagne, à la mer comme à la montagne, tout le monde veut avoir les mêmes possibilités, le même confort, les mêmes équipements. Alors même que les contextes sont complètement différents.

 

A une époque, ça passait, mais là, ça ne passe plus.





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)