Aller au contenu


Linux : progression

Linux Open Source Windows Mac OS X Patrick Bertrand

  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
9 replies to this topic

#1 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 854 Messages :
  • Gender:Male

Posté 15 juin 2013 - 11:33

Salut !

A la mi-janvier 2013, Windows ‘’8’’ était déjà le support de près de 2 % des navigateurs en Europe.

En fait ceci cachait une forte régression de Windows depuis 2008 puisqu’il ne représentait plus qu’environ 81 % des parts de marché en ce début d’année contre plus de 94 % cinq ans auparavant. Pendant ce temps, Linux progressait lentement de 0,8 % à près de 1,3 % en moyenne européenne.

 

En avril 2013, les parts de marché évoluaient. Dans le monde Microsoft, ‘’7’’ régnait encore avec plus de 44 % devant le résistant Windows XP qui équipait encore plus de 38 % des ordinateurs, Vista qui chutait à un peu moins de 5 % et ‘’8’’ qui passait à plus de 3 % des usagers, mais, globalement, les parts de marché de Microsoft restaient stables.

L’ensemble de tous les Mac OS X atteignait 6,3 %. Linux progressait très lentement en Europe.

 

Début juin 2013, ‘’8’’ a profité des ventes de nouveaux matériels et du lent remplacement des PCs équipés de Windows XP ou de Vista mais n’arrive pas à s’imposer.

 

« Huit mois après sa commercialisation, Windows Vista avait atteint les 8 % de parts de marché dans le monde du PC. Pour Windows 8, la progression est plus poussive, puisque le dernier OS en date arrive à peine à se hisser au-dessus de la barre des 4%. À l’heure actuelle, Vista occupe encore 4,51 % des parts de marché, pour seulement 4,27% pour 8. »

A la mi-juin 2013, en France, ‘’8’’ atteint 5% de parts de marché, contre 4,8% en Allemagne, 4,4% au Royaume-Uni et seulement 2,9% en Espagne.

 

En France, depuis le début de l’année, Linux ne profite guère de la régression de Windows sur les ordinateurs des particuliers. Il progresse cependant un peu dans le reste de l’Europe.

 

« En octobre dernier, Linux représentait 1% des visites en Europe. La part de visites de Linux est plus importante en Espagne qu’en moyenne pour l’Europe : 1,5% vs 1% en octobre 2012.

En France ? Comme en Espagne et en Allemagne, bonne présence de Linux avec 1,5% des visites. »

 

Selon Patrick Bertrand, directeur général de ‘’Smile’’, dans son ‘’Livre Blanc sur l’Open Source’’ …

 


« L'open source a eu des succès mitigés sur le poste de travail, sur le PC ordinaire. Et pourtant, moins visible et moins connue du public, la victoire de l'open source a été écrasante du côté serveurs et Cloud. Si Windows domine sur les postes de travail, le système d'exploitation Linux a une domination plus grande encore sur les millions de serveurs des grandes plateformes du web, de Google, Facebook, Amazon, ou eBay, mais des plus petits acteurs de la même manière. Une étude récente estimait à 90 % la part de marché de Linux sur le Cloud de Amazon. »

 

Une étude de la Linux Foundation met en avant l’avancée de Linux dans les SI des entreprises, poussé par les élans Cloud. Linux est également de plus en plus présent dans les applications critiques. (Le MAGIT - Channel News)

Le système d’exploitation libre équipe deux fois plus de postes de travail dans l’Hexagone qu’ailleurs dans le monde. Et ce chiffre devrait connaître une forte croissance avec le succès des smartphones sous Android. (Alain Bastide – Indexel)

La part de Windows continue de reculer sur Internet, W8 progresse peu. (PC Inpact)

 

Linux gère maintenant une grande majorité (environ 90%) des serveurs du ''cloud''(*), des systèmes embarqués (''box'', robots, drones, satellites…) et des supercalculateurs.

Pour les serveurs d'entreprises, la progression est plus lente. Linux dépasse de peu le quart des parts de marché alors que Windows en a encore le double ou presque. La raison principale du relatif succès de Windows server a été l'implantation dans l'entreprise d'autres applications Microsoft (base de données, messagerie collaborative, workflow) qui rendent possible un réseau homogène. Par contre Linux en entreprise bénéficie maintenant de l'effet ''cloud''.

Les chiffres de la Linux Foundation montrent ainsi que les entreprises ayant adopté le cloud ont choisi à 76% Linux comme plate-forme.

 

[*] Au début de 2012, à l’intérieur des 90%, on trouve 45% de Ubuntu server, 30% de Linux générique, 7% de Centos, 2% de Redhat, 2% de Fedora.

Ubuntu Server permet une installation rapide de LAMP sur tout ordinateur basé sur les architectures les plus répandues : x86, AMD64 ou UltraSPARC. Il est cependant possible de partir d'une Ubuntu classique pour monter un serveur. Le résultat sera moins ''léger'' et moins fiable (encombré de logiciels inutiles) mais bénéficiera au moins partiellement d'une interface graphique et pourra convenir à un usage mixte : personnel et serveur.

Voir → Linux Server Distribution Comparison (bashton)

 

@+


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)


#2 lolo32

lolo32

    Phobosien

  • Zimien
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 885 Messages :
  • Gender:Male

Posté 15 juin 2013 - 18:56

Android  (basé sur un noyau linux)  + et steam qui apporte les jeux sur linux, ça pousse :siffle:


MSI MPOWER MAX + I5 4670 K + CORSAIR HYDRO H75 + 16 GO CRUCIAL ELITE + Asus GTX 660 TI O/C + SSD INTEL + 2 TO + 1TO  WIN 8.1 64 BIT  +COMODO SECURITY  + DUAL BOOT LINUX VOYAGER 64 BIT + COMODO SECURITY

 

Tablette : Asus transformeurTF300 (10.1 pouce )  -- Ainol Novo7 cristal 2 (7 pouce) - Pipo max pro M1 - M9 -- M6  (10.1-9.7-9.7 pouce)

 

 


#3 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 20 846 Messages :
  • Gender:Male

Posté 16 juin 2013 - 06:58

J'ai du mal à croire que ce qui freine Linux, ce sont les jeux. C'est sûr que ça arrive, mais à mon avis c'est assez marginal. Mais ça a été rédhibitoire jusque là.

#4 Tchim

Tchim

    A vos souhaits !

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 279 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Valles Marineris.

Posté 16 juin 2013 - 09:08

Je pense que beaucoup de PC sous Gnu/Linux sont peu puissants (récup, bas de gamme) et donc peu utilisés pour des jeux "dernier cri" en ce moment, par contre, je ne crois pas que Steam va apporter une solution viable pour les joueurs, enfin moi j'y suis allergique et n'y passerai jamais.


Que la paix vous accompagne !


#5 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 854 Messages :
  • Gender:Male

Posté 17 juin 2013 - 10:18

Certes, les jeux jouent sur le choix du système d’exploitation mais pas seulement.

 

Quand Linux (Ubuntu) est installé sur un PC ancien, donc trop peu puissant pour les jeux récents, il ne serait pas plus possible de jouer sous Windows. A configuration égale, Ubuntu est même plus rapide et performant que Windows (voir → ICI).

 

Il y a bien les jeux et des logiciels professionnels qui ne fonctionnent correctement que sous Windows et avec des PCs puissants. La solution est alors le ‘’multi-boot’’ mais il ne faut pas compter sur les utilisateurs ordinaires pour installer un second système d’exploitation sur leur ordinateur. La quasi totalité des petites sociétés informatiques et les grandes surfaces chez qui s’approvisionnent les ‘’Mme Michu’’ ne veulent pas entendre parler d’autre chose que de Microsoft ou d’Apple.

 

Linux est encore trop réservé à un public raffiné, à une sorte d’élite alors que certaines distributions sont résolument accessibles à tous. Pire, il effraie toujours les usagers dont les connaissances en informatique sont limitées au strict minimum pour pouvoir surfer, rédiger un courrier (pas trop souvent) et jouer.

 

La France est un pays de routiniers. Les ‘’Mme Michu’’ qui se sont habituées avec difficulté au Windows ou au Mac OS X qui leur a été refilé ne veulent surtout pas changer leurs petites manies. Il m’a fallu bien des efforts pour convaincre de virer complètement Windows, généralement sur des brouettes équipées de l’épouvantable Vista.

 

La France est aussi un pays où une éducation nationale rétrograde privilégie Microsoft (50 à 60 millions d’euros par an), Windows et Microsoft Office surtout. C’est une honte mais ça perdure depuis des décennies :« Le gouvernement endort la priorité aux logiciels libres dans l’éducation ».

L’administration sclérosée de l’éducation nationale ne veut pas sortir de ses habitudes microsofteuses et beaucoup trop d’enseignants se précipitent sur les produits de Microsoft qui étaient gratuits pour eux et maintenant leur sont vendus à vil prix (8 euros pour une licence Microsoft Office). Ils les installent non seulement sur leurs ordinateurs personnels mais encore sur ceux des écoles, collèges etc. Au résultat, ils enferment les gamins dans le monde Microsoft, le seul qu’ils connaissent.

La bataille pour virer tout ça de plus de 120 PCs et pour imposer OpenOffice puis LibreOffice n’a pas toujours été de tout repos.

 

Avec tout ça, comment voulez-vous que Linux progresse chez les particuliers ?

 

@+


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)


#6 Neuromancien

Neuromancien

    Octozimien

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 840 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Moselle

Posté 17 juin 2013 - 11:26

Il y a pire: http://www.april.org...e-de-la-defense

 

L'article du Canard enchainé se conclut par « l'ultime gag de ce contrat » : le ministère de la Défense participerait à l'évasion fiscale en signant le contrat « Open Bar » avec Microsoft Irlande et non Microsoft France.

 

Le gouvernement facilite donc l'évasion fiscale.


"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi davantage et plus loin qu'eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre taille plus haute, mais parce qu'ils nous portent en l'air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque." (Bernard de Chartres, XIIe siècle)


#7 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 20 846 Messages :
  • Gender:Male

Posté 17 juin 2013 - 12:04

Il y a un enjeu de taille à mes yeux, une bataille qui se joue aujourd'hui: la résistance au "tout cloud", qui est la voie que nous amènent à prendre les trois gros. Auquel nous pourrons peut-être ajouter un quatrième, le temps d'y arriver.



#8 Tchim

Tchim

    A vos souhaits !

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 279 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Valles Marineris.

Posté 18 juin 2013 - 09:36

Je crois que nous allons devoir monter nos serveurs respectifs, mais il-y-a du taf (que je ne maîtrise pas encore) et des sous à sortir...


Que la paix vous accompagne !


#9 Neuromancien

Neuromancien

    Octozimien

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 840 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Moselle

Posté 18 juin 2013 - 10:45

Je crois que nous allons devoir monter nos serveurs respectifs, mais il-y-a du taf (que je ne maîtrise pas encore) et des sous à sortir...

 

Avec mon fournisseur 25€ par an.

Je suis bien conscient que 25€ est une somme qui peut être considérable pour certains (je sais: je l'ai vécu) et je n'insisterais pas plus.....


"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi davantage et plus loin qu'eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre taille plus haute, mais parce qu'ils nous portent en l'air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque." (Bernard de Chartres, XIIe siècle)


#10 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 854 Messages :
  • Gender:Male

Posté 18 juin 2013 - 11:32

...

 

Linux gère maintenant une grande majorité (environ 90%) des serveurs du ''cloud''(*), des systèmes embarqués (''box'', robots, drones, satellites…) et des supercalculateurs.

Pour les serveurs d'entreprises, la progression est plus lente. Linux dépasse de peu le quart des parts de marché alors que Windows en a encore le double ou presque. La raison principale du relatif succès de Windows server a été l'implantation dans l'entreprise d'autres applications Microsoft (base de données, messagerie collaborative, workflow) qui rendent possible un réseau homogène. Par contre Linux en entreprise bénéficie maintenant de l'effet ''cloud''.

Les chiffres de la Linux Foundation montrent ainsi que les entreprises ayant adopté le cloud ont choisi à 76% Linux comme plate-forme.

 

[*] Au début de 2012, à l’intérieur des 90%, on trouve 45% de Ubuntu server, 30% de Linux générique, 7% de Centos, 2% de Redhat, 2% de Fedora.

Ubuntu Server permet une installation rapide de LAMP sur tout ordinateur basé sur les architectures les plus répandues : x86, AMD64 ou UltraSPARC. Il est cependant possible de partir d'une Ubuntu classique pour monter un serveur. Le résultat sera moins ''léger'' et moins fiable (encombré de logiciels inutiles) mais bénéficiera au moins partiellement d'une interface graphique et pourra convenir à un usage mixte : personnel et serveur.

Voir → Linux Server Distribution Comparison (bashton)

 

 


C'est d'autant plus incompréhensible que l'armée américaine dispose de sa propre variante de serveur Linux : America's Army Linux Server.

 

 

Il y a un enjeu de taille à mes yeux, une bataille qui se joue aujourd'hui: la résistance au "tout cloud"
Je crois que nous allons devoir monter nos serveurs respectifs, mais il-y-a du taf (que je ne maîtrise pas encore) et des sous à sortir...

Je suis d'accord avec vous. Un serveur réseau perso va à l'encontre de la mode actuelle mais permet une certaine confidentialité des informations stockées et une accessibilité même quand l'accès au ''cloud'' est coupé. Beaucoup d'entreprises ne s'y trompent pas et ne confient au ''cloud'' qu'une partie des sauvegardes ou des données à la disposition ''extérieure'' de leurs collaborateurs et du public.

 

Il y a cependant serveur de réseau et serveur de réseau. Pour un usage domestique, un petit NAS économique suffira. Le DiskStation DS213j de Synologie ou le TS-221 de QNAP sont déjà très confortables. Il est possible de faire à moins et bien peu d'entre nous auront besoin d'un TS-1079 Pro de QNAP.

 

@+


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)