Aller au contenu


La France 6ème ou 9ème ?

économie PIB parité pouvoir dachat PPA

  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
5 replies to this topic

#1 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 854 Messages :
  • Gender:Male

Posté 13 avril 2016 - 12:48

Salut !

 

La France belle et généreuse est descendue de la 5ème à la 6ème rang mondial en terme de PIB national pendant la gouvernance de François le ''normalement'' gras du bide. Toutefois, ce calcul ne tient pas compte de ce qu'il est possible de faire dans chaque pays avec cet argent durement gagné.

 

Le FMI établit un état des ''PIB corrigés des parités de pouvoir d'achat'' (PPA). Les médias minables ordinaires n'en font pas (encore) cas. Pour l'instant ce sont surtout des torchons de droite qui s'en font l'écho.

Le FMI classe la France 9e puissance économique mondiale (Valeurs actuelles .. 12 avril 2016)

La France 9e puissance économique mondiale (Le Figaro .. 12 avril 2016)

 

Alors que la France est bel est bien sixième en terme de PIB elle n'est plus que neuvième dès que le pouvoir d'achat est pris en compte, juste devant le Mexique considéré comme un ''pays en voie de développement'' et derrière la Russie dont la propagande fait un pays au bord de l'effondrement économique et le Brésil qui va de scandale en scandale.

 

XVMbc56e682-0159-11e6-9232-4f8bdddbea3e-

 

Selon vous, à quoi devons-nous cette brutale différence ?

 

@+

 

PS. Voir aussi Où passe le fric ?


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)


#2 brandodu31

brandodu31

    15+15+1

  • Zimien
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 745 Messages :
  • Gender:Male

Posté 13 avril 2016 - 16:49

si l imposition est pris en compte dans le calcul du pouvoir d achat ,

vu ce que nous prend le gras du bide , il est certain que l on dégringole!



#3 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 20 827 Messages :
  • Gender:Male

Posté 13 avril 2016 - 17:24

L'impôt se retrouve dans les écoles que tu as fréquenté, les hôpitaux, les routes,

 

 

bref, tu connais bien ce refrain, comme tout le monde.

 

 

Donc il s'agit de regarder ce qu'il y a au fond: c'est de bien commun et de projet commun qu'il s'agit, c'est purement et simplement de ce qui fait une société qu'il s'agit.

 

 

Payer plus d'impôt: pas de soucis, je suis pour ! Mais sous conditions, bien sûr !

 

Si les prélèvements sont plus égalitaires, pas de soucis. Si cela ne sert plus à financer dassault bouygues et consort, avec plaisir également.

 

Si ça sert à mieux soigner, mieux éduquer, mieux protéger, de façon plus juste, plus égalitaire, je paie. Et avec le sourire. De toute façon, pour les vénaux: on s'y retrouve, au final.

 

 

Le problème n'est pas l'impôt. Le problème, c'est qui est prélevé, comment, qui s'en exonère parfois, et comment cela est redistribué, à travers quel projet de société.

 

Ce qui ne fait pas société renvoie à la barbarie.

 

 

 

 

Bon, nous sommes 9ièmes ? Sauf que le pouvoir d'achat, c'est quoi ? Le pipeau de l'insee ?

 

evolution-des-prix-2004-2014.jpg



#4 brandodu31

brandodu31

    15+15+1

  • Zimien
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 745 Messages :
  • Gender:Male

Posté 13 avril 2016 - 17:39

les autres pays ont aussi des routes ,des hopitaux et des écoles.



#5 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 20 827 Messages :
  • Gender:Male

Posté 13 avril 2016 - 18:08

Oui, et des impôts.
 
 
 
On peut également constater un délabrement général de la formation, de la santé, des routes, partout là où les impôts ont même en partie disparu. Il y a l'exemple à la mode mais pertinent de la silicon valley (voir la 3ème minute de la seconde vidéo: http://www.franceint...-la-flexibilite).
 
 
Ça parait con à rappeler, mais c'est une question de physique.
 
On ne passe pas de quelque chose à rien et réciproquement sans agir, sans conséquences et en tout cas sur une durée humaine (je dis ça pour éviter les remarques fumeuses sur l'énergie du vide). On peut également noter que c'est accessible à tout le monde de comprendre ça, c'est très simple.

 

 

La complexité des conséquences ne doit pas faire croire que leurs causes sont elles aussi complexes.



#6 Darksky

Darksky

    Martien

  • Eminence Verte
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 211 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Belgique

Posté 13 avril 2016 - 19:16

les autres pays ont aussi des routes ,des hopitaux et des écoles.

 

Comme le dit Noisette, en effet, on a des impôts partout.

 

On pourrait penser, enfin, vous pourriez pensez en tout cas, qu'on en a moins en Belgique, du fait que quelques grosses fortunes françaises ont récemment élu domicile chez nous pour raison fiscale, mais c'est un leurre: à partir d'un certain plafond, le pourcentage de taxe n'augmente plus en Belgique. Ces fortunes là explosent largement cette tranche et le régime fiscal est plus avantageux pour elles que chez vous.

 

Mais nous, les "gagne-petit", on est en plein dans les tranches qui se font déboîter quand on compare le salaire net et la charge fiscale liée au salaire brut dont découle ce salaire net.

 

Ça vient encore de faire l'objet d'une étude de l'OCDE (ça vaut ce que ça vaut..): http://www.lesoir.be...s-elevee-l-ocde

 

Je suis célibataire sans enfant, le premier cas cité dans l'article Je ne pense pas être ponctionné au même taux que celui cité mais, chaque mois, de mon salaire brut, on me ponctionne à peu près 700€... 700€

Je vous le dis de suite, je n'ai pas du tout un salaire net élevé. Je perçois à peine plus qu'un chômeur ayant 1 enfant à charge. Je conçois très bien qu'à l'heure actuelle, j'ai la chance d'avoir un emploi, ceci-dit.

 

Mais, en fin d'année fiscale, quand je reçois ma déclaration, si je n'y entrait pas comme déductible mes dons à médecins sans frontières et mon épargne pension (pour avoir un petit quelque chose à 65 ans si j'arrive jusque-là), hé bien je paierais encore plus ou moins 300€ de contributions (là, avec ces déductions légales, ils me remboursent un truc comme 60€/an). Sur l'année, cela tourne aux environ de 8700€ d'impôts directs.

 

Et à côté de ça, je roule sur du tarmac dans un état digne d'un pays en guerre (ceux parmi vous qui ont déjà testé nos routes savent de quoi je parle.., routes pour lesquelles je paie en plus 230€ de taxe de circulation /an), on a les tunnels sur Bruxelles qui sont fermés car devenus dangereux suite à une mauvaise gestion et maintenance sur 20 ans, sans parler des ouvrages d'art (nos ponts, en fait) qui tombent en lambeau sur l'autoroute qui passe juste en dessous, un système éducatif qui part à vau-l'eau, et j'en passe.

 

Alors en effet, tout comme Noisette, je me demande pourquoi les plus nantis, ceux qui perçoivent un remboursement des impôts suite à de multiples montages fiscaux quand ils engrangent des millions, voir des milliards d'euros par an (GDF-Suez, qui contrôle nos réseaux électriques par le biais d'Electrabel, par exemple, chez nous aussi), ceux pour qui il n'existent plus de tranches proportionnelles à leurs impôts, ne sont pas plus inquiétés afin de financer nos routes, notre éducation, nos soins de santé, quand nous avons nous-même parfois du mal à nous les offrir parce qu'on se fait laminer chaque mois sur nos salaires.

 

Il y a clairement un espèce de système féodal sous-jacent à mes yeux, celui qu'ils avaient dit avoir aboli mais qui n'a jamais été que retravaillé pour coller à l'époque à laquelle il est appliqué.


"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait."

Mark Twain




1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)