Aller au contenu


noisette

Inscrit(e) : 25 avril 2007
Hors-ligne Dernière activité : Aujourd'hui, 16:28

Messages que j'ai posté

Dans le sujet : A propos des religions

24 octobre 2020 - 09:25

Je suis persuadé que cette personne n'avait pas besoin d'être croyante pour avoir une telle grandeur,

 

les religions sont demandeuses de telles personnalités, de tels destins, de telles forces de la nature, de telles beautés morales,

 

ça leur fait de la lumière, et elles en tirent bénéfice bien indûment.

 

Nous somme peu de choses face à une géante comme ça.


Dans le sujet : COVID-19 : Discussion

24 octobre 2020 - 09:04

200 000 euros d’hébergement pour StopCovid : Anticor saisit le parquet national financier

 
https://www.nextinpa...ional-financier

 

 

C'est une exception, Next a manqué de rigueur et oublié de préciser dans son titre: par mois.

 

200 000 euros d'hébergement par mois.

 

Pour Arnaud de Bermingham, le patron de Scaleway, « il faut compter quelques milliers d'euros par mois car une telle application va générer 1 à 2 To de données chiffrées ». Le reste du montant serait pour la sécurisation du serveur et de l’application, ainsi que les corrections de bugs.

 

 

 

A. de Bermingham ne sait pas de quoi il parle, ou bien il se moque du monde, quand il désigne 200 000 euros par "quelques milliers d'euros" ...

 

A. de Bermingham ne sait pas de quoi il parle, ou bien il se moque du monde, quand il désigne 1 à 2To de données ...

 

A. de Bermingham ne sait pas de quoi il parle, ou bien il se moque du monde, quand il facture des millions d'euros par an pour l'hébergement et la sécurisation de ces quelques To.

 

 

Il faudrait que ça se termine devant des tribunaux, pour qu'il soit jugé aux côté de Cédric O.

 

 

Encore un scandale qui va rester impuni...

 

 

Ça me rappelle désir d'avenir, en 100 fois pire.


Dans le sujet : A propos des religions

22 octobre 2020 - 08:26

Un mot encore sur ce sujet (quoique un peu hs tout de même), puisque je m'aperçois en parcourant les infos que tout le monde tombe sur le dos d'un avocat défendant un infréquentable innommable inqualifiable et qui reste anonyme.

 

Je ne pensais pas a priori que ce soit une bonne chose de pouvoir rester anonyme en tant qu'avocat, et ça m'a surpris qu'on puisse le faire.

 

En revanche, je me souviens très bien du récit poignant d'un autre avocat, courageux et juste dans l'exercice de sa vocation:
 

 

Arié Alimi est avocat au barreau de Paris depuis décembre 2002. Il commence à exercer à Sarcelles, où il a grandi. En juillet 2014, des émeutes à caractère antisémite éclatent dans la ville. Deux jeunes accusés d’y avoir participé sollicitent l’avocat pour assurer leur défense.

Membre de la communauté juive de Sarcelles, Arié Alimi est alors confronté à un cas de conscience. Sa décision ne fera pas l’unanimité dans son entourage.

 

 

https://www.francecu.../cas-davocats-0

 

 

Je le cite:

 

J’ai eu l’impression qu’on me demandait de choisir entre ma judéité et mon rôle d’avocat. J’ai reçu des menaces de mort.

 

[...]

 

Je pense que c’est par le dialogue qu’on casse les haines.

 

[...]

 

A mon niveau, c’est une forme d’engagement contre l’antisémitisme.

 

 

Le métier d'avocat est de toutes façons trop souvent incompris.

 

Finalement, cet avocat qui reste anonyme - pour l'instant - a sans doute des raisons, il navigue à vue, dans une mer déchaînée et imprévisible, et je comprends sa prudence actuelle. Même si je préférerais le savoir connu, soutenu, et protégé (ce qu'il est sans doute déjà au demeurant, j'espère).


Dans le sujet : A propos des religions

22 octobre 2020 - 08:05

Il est grand temps que la gauche se saisisse de cette question pour y répondre constructivement, éthiquement,

 

avec la plus grande fermeté, mais en ayant fait son possible par ailleurs (contrat social par exemple)(donc exit les valls and co), à partir d'une situation aujourd'hui déjà plus que pourrie.

 

 

Il n'est plus temps de regarder ailleurs, d'être dans un optimiste béat, et de donner des droits de façon inconditionnelle à ceux qui les retournent contre les autres. L'âge des acteurs n'est pas un critère valable pour la prise en compte de la toxicité des gens ou du danger des comportements, ça l'est uniquement pour la façon de le prendre en charge.

 

 

Que cela commence par l'école, mais c'est une évidence !

 

 

Une question aux croyants qui passeront par ici. Comment voyez-vous l'union avec l'être aimé ? Faut-il une identité (même religion au départ) ou une conversion (même religion à l'arrivée) pour que cette union soit possible ?

 

Si vous répondez "oui" à cette question, vous considérez-vous par ailleurs comme radicaux, comme orthodoxes, comme ouverts ? Comprendriez-vous d'être considérés comme obscurs, intrinsèquement intolérants, communautaristes ?


Dans le sujet : Le comptoir

11 octobre 2020 - 15:10

dhtm.gif

 

 

(le site est toujours hors-ligne)