Aller au contenu


noisette

Inscrit(e) : 25 avril 2007
Hors-ligne Dernière activité : Hier, 20:29

Messages que j'ai posté

Dans le sujet : Où passe le fric ?

Hier, 09:39

L'ONG Oxfam publie ce lundi son rapport sur les inégalités mondiales. Il en ressort que la fortune des milliardaires a davantage augmenté en 19 mois de pandémie qu’au cours de la dernière décennie. À titre d'exemple, en France, les cinq premières fortunes ont doublé leur richesse.

 
https://www.francein...en-une-decennie
 
 
Les générations futures jugeront sans difficulté du sang que ces gens ont sur les mains.
 
Une question: de quelles générations futures s'agira-t-il, celles de dans 1 an, de dans 10 ans ou de dans 100 ans ?
 
 

Le rapport se trouve ici: https://oxfam.app.bo...le/904734689186
 

Je cite un petit extrait, qui concerne le monde :
 

252 hommes possèdent plus de richesses que le milliard de filles et de femmes qui vivent en Afrique, en Amérique latine et aux Caraïbes réunies

[...]

Les inégalités tuent : les inégalités contribuent à la mort d’une personne toutes les 4 secondes

 

 

Un autre, qui se concentre sur la France :
 

La fortune des 5 premiers milliardaires a augmenté de 172 milliards d’euros depuis le début de la pandémie, presque autant que ce que la France a dépensé pour le Coronavirus.

[...]

Bernard ARNAULT
Françoise BETTENCOURT MEYERS
François PINAULT
Alain WERTHEIMER
Gérard  WERTHEIMER

 

  
Et nous serions, en France, en démocratie, car le peuple est souverain.
 
Il est dommageable pour les citoyens des démocraties ou prétendues telles que la définition ne laisse pas de place à la notion de bien commun. Nous le savons tous: les suffrages dits démocratiques sont variés, légitimes les uns par rapport aux autres, et pourtant sur un même ensemble de votes, il peuvent donner des résultats d'élections différents, parfois radicalement. Même chose pour les découpages électoraux, quand il y a lieu. C'est tellement usé qu'on ne sourcera même pas: concentrons-nous sur l'essentiel.
 
Et l'essentiel, c'est qu'au fond, la souveraineté ne suffit pas pour faire démocratie, c'est dans la mise en application ensuite que les choses se jouent.
 
 


Dans le sujet : Raz le bol !

16 janvier 2022 - 10:33


Et de fil en aiguille, je me suis dit que la presse de gauche, de vraie gauche, cette presse qui nécessite de la pluralité, de l'indépendance, du caractère,

 

cette presse marchait dispersée sur un champ  à découvert.

 

 

On avait discuté à un moment à une offre "groupée" des medias de gauche, rien de ce côté n'a vu le jour,

 

pourtant, les gens ne vont pas s'abonner à la-bas, blast, mediapart, numerama, agoravox, au monde diplo, à basta, etc

 

plus d'autres du type mediacites, Les jours, etc.

 

il faudrait une Union, une sélection, quelque chose, une idée fédératrice qui permettrait de remettre les idées de gauche sur le devant de la scène et au cœur de la vie et de l'imagination des gens.

 

 

Une sorte de "courrier national de gauche" du type "courrier international".

 

Facile à dire ! :transpi:

 

 

P.S: ceux qui me connaissent savent que par national, je ne veux rien signifier d'autre que le sujet principal serait la politique intérieure, en particulier sociale, judiciaire, économique ou financière, etc, et non extérieure ou internationale,

avec principalement des contributions de medias nationaux (mais pas forcément que),

rien de négatif ou de nauséabond derrière.

 

:transpi: Ah, l'union de la gauche ... :transpi:


Dans le sujet : Raz le bol !

16 janvier 2022 - 09:32

Quatre piliers : la jeunesse, la justice sociale, l'écologie et la République.

 

Elle a tranché.

 

 

 

 

Elle est issue du PS, réprésenté par hidalgo, et qui se trouve assez loin derrière mélanche et jadouille, disons aux cotés de poutou et arthaud, ou non loin.

 

Elle doit avoir conscience qu'au fond, en terme de rapport de force, et donc d'attribution des sièges, grosso modo: mélanche = jadouille = hidalgo+poutou+arthaud.

 

Elle doit également composer avec les personnalités.

 

Un fauteuil pour deux, celui de premier ministre.

 

Un atout: la possibilité d'agir sur les découpages ministériels et leurs pondérations. Un autre atout: la possibilité d'adjoindre des secrétaires d'État ou ministres délégués pour former des équipes ministérielles plurielles.

 

Une absolue nécessité: le respect de la pluralité, en s'en servant constructivement.

 

Remarque: quand les partis de gauche passés au pouvoir ont ignoré leurs propres programmes, allant jusqu'à en bafouer l'esprit, le vote utile s'est trouvé de fait transformé en chantage ridicule doublé de promesses non-tenues d'avance. Un blanc seing à des salauds. C.Taubira est capable de couper avec cela. Elle a vécu ministre en terrain hostile, et aura la grandeur du souvenir, de l'empathie, et de l'effacement. Elle devra faire confiance, et tenir sa parole.

 

 

A mon avis, elle prévoit le poste de PM pour jadouille,

avec quelques ministères, dont l'écologie bien sûr, pour Rousseau.

L'agriculture, l'urbanisme, l'énergie, il y a de beaux portefeuilles, ça laisse de la marge.

 

Ce qui est très malin dans sa communication, c'est le "la République".

On y a tous pensé: "La République c'est moi !"

La référence est évidente, la communication brillante.

De grands ministères pour les insoumis, quelques personnalités loyales et prometteuses à considérer, ainsi qu'une place très à part pour mélanche, et qui sait, pour son projet de VIème république. Choix de son ministère, voire ministère sur mesure, par regroupement de deux ministères usuellement séparés, rien que pour lui.

 

PS et partis de gauche (hidalgo+poutou+arthaud) constituent à eux trois le troisième tiers, si je puis dire. Leur incorporation à un gouvernement ne me parait pas le plus complexe de toute cette histoire.

 

Et encre une fois: cet autre atout que constitue la possibilité d'adjoindre des secrétaires d'État ou ministres délégués pour former des équipes ministérielles plurielles.

 

 

 

 

Cela donne une sorte de carte.

 

Cette carte, j'imaginais qu'elle devrait la mettre sur la table, publiquement. Ce serait en rupture avec les pratiques, qui ne devraient pas faire référence, tant elles sont pitoyables dans les faits: programme électoral non-tenu, bafoué, mais dont certains électeurs finissent par trouver normal qu'il soit mensonger. Ce serait "le jeu".

 

La rupture, c'est de mettre la carte sur la table: quel gouvernement sera nommé dans l'esprit (pas de nom: si certains sont presque évidents, d'autres seront à pouvoir par les partis eux-mêmes, le moment venu).

 

 

 

Quatre piliers : la jeunesse, la justice sociale, l'écologie et la République.

 

C'est là que cette communication peut être considérée comme brillante: mentalement, la carte se fait, la main est tendue, le mouvement est donné sans voir avancé aucun pion, ni renoncé à aucune possibilité.

 

Je trouve cela très fort.


Dans le sujet : Surveillances

15 janvier 2022 - 10:57

Il restera à demander: est-ce que tu as Thalès ?


Dans le sujet : Raz le bol !

12 janvier 2022 - 16:31

La Une de libération aujourd'hui:

 

2022-01-12_large.jpg

 

 

Avec celle du message précédent, on peut dire qu'ils ne reculent devant rien à libé, c'est la croisière s'amuse,

 

grâce à quoi les malencontreuses coïncidences ont trouvé dans leurs unes un terrain de jeu des plus accessibles.