Aller au contenu


Prism break

prism prism-break startpage ixquick GNU Linux parti pirate

  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
12 replies to this topic

#1 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 732 Messages :
  • Gender:Male

Posté 02 septembre 2013 - 12:22

Salut !

 

 

Robert E.G. Beens a lancé un appel que vous n'avez sans doute pas manqué dans les navigateurs dont il est le président, Ixquick et Startpage, « PRISM »: l'énorme scandale d'espionnage d'Internet par le gouvernement des États-Unis dévoilé.

 

prism.jpg

 

Il faut bien se dire que ce que la NSA fait depuis longtemps déjà, les services secrets de la France, la Grande-Bretagne, la Russie, la Chine et tous les autres pays qui ont quelques moyens le font aussi, parfois dans une moindre mesure mais toujours pour ''tracer'' les citoyens et en savoir un maximum sur leurs relations.

 

…. …. …. ….

 

Il est possible d'être moins espionné et de protéger sa vie privée à la condition de changer complètement ses habitudes informatiques et d'internaute.

 

Selon Jérémie Zimmermann de La Quadrature du Net : « Il faut se rendre compte d’une chose, c’est que lorsque vous communiquez via Facebook, Google, ou n’importe quoi d’autre sur internet, c’est exactement comme si vous envoyez des cartes postales. Donc première chose, il faut arrêter de faire confiance aux entreprises qui participent à Prism et arrêter de leur donner des données personnelles. Il faut aller vers des alternatives qui permettent d’utiliser autre chose que Google pour faire ses recherches sur le web ».

 

…. …. …. ….

 

Le site « prism-break.org » récapitule les mesures à prendre pour compliquer la vie des espions.

 

Qu'utiliser comme système d'exploitation ?

 

Apple, Google et Microsoft font partie de PRISM. Leurs systèmes d'exploitation propriétaires ne sont pas sûrs pour protéger vos informations personnelles ...

 

Cela nous laisse avec deux alternatives libres : GNU/Linux et BSD.

GNU/Linux a une communauté bien plus grosse pour aider à la transition. Il est recommandé que vous commenciez vos explorations avec une distribution GNU/Linux qui convient à vos besoins.

Pourquoi pas Ubuntu ? Ubuntu est un mauvais choix parce qu'il contient des spywares.

 

« prism-break.org » suggère également des solutions pour la navigation, les recherches, la messagerie écrite et ses ''clients'', le chiffrement des e-mails, la messagerie vocale, les réseaux sociaux etc.

 

A mon avis, il en manque, mais c'est mieux que rien.

 

…. …. …. ….

 

« En Allemagne le parti des Pirates a développé ce qu'il appelle l'auto-défense numérique. Et ça marche, les citoyens sont curieux. Résultat : les Pirates espèrent bien faire leur entrée au Bundestag en septembre. Chaque semaine, les Pirates organisent pas moins de 150 crypto-party en Allemagne. Les participants, des citoyens ordinaires, viennent pour apprendre à protéger et sécuriser leurs messages envoyés par internet. Depuis les révélations de Snowden et le scandale de la NSA, la demande a littéralement explosé. Pour le parti des Pirates, c'est une véritable aubaine à la veille des législatives. »

 

Allemagne : les Pirates surfent sur la vague NSA (Arte journal)

 

@+

 

Parti Pirate (Infomars)

Pourquoi nous n'homologuons pas d'autres systèmes (GNU.org)


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)


#2 noisette

noisette

    Webmarster

  • Admin
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 20 804 Messages :
  • Gender:Male

Posté 07 septembre 2013 - 10:05

Je ne sais pas vous, mais je ne suis pas surpris de voir les Allemands prendre un peu les devants (par rapport à nous) pour faire émerger des comportements responsables, à l'image de l'avance Allemande sur des comportements écologiques ou énergétiques (sans idéalisme non plus).

 

Toutes ces initiatives sont salvatrices. Toutefois, je ne m’interdis aucune divagation ...

 

et j'imagine une sorte de label, ou de certification, une sorte de "norme" même,

 

un label (pour faire simple) qui certifierait le matériel, les os, les applications, comme respectant les individus.

 

 

Ce label devrait avoir de gros moyens financier, au regard de ce qu'il aurait à acquitter,

il devrait avoir de gros moyens techniques également, être reconnu comme sûr et responsable, comme une référence,

il devrait avoir une grande popularité, être un acteur incontournable, autant pour les fabricants et éditeurs que pour les utilisateurs, dans quelle mesure le rendre obligatoire?,

il devrait rester absolument indépendant,

il devrait trouver le moyen d'être consensuel,

 

et pour finir, assurer la gratuité bi-latérale ...

 

 

oui, je divague.

 

Pourtant, ce n'est pas une méthode sortie du chapeau, des normes existent, des certifications aussi, des labels aussi.



#3 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 732 Messages :
  • Gender:Male

Posté 10 septembre 2013 - 18:02

et j'imagine une sorte de label, ou de certification, une sorte de "norme" même,

 

un label (pour faire simple) qui certifierait le matériel, les os, les applications, comme respectant les individus.

 

Ce label devrait avoir de gros moyens financier, au regard de ce qu'il aurait à acquitter,

il devrait avoir de gros moyens techniques également, être reconnu comme sûr et responsable, comme une référence,

il devrait avoir une grande popularité, être un acteur incontournable, autant pour les fabricants et éditeurs que pour les utilisateurs, dans quelle mesure le rendre obligatoire?,

il devrait rester absolument indépendant,

il devrait trouver le moyen d'être consensuel,

L'idée est excellente mais qui donnerait ce label ? Très rapidement on verrait fleurir différents organismes tous aussi peu crédibles les uns que les autres car noyautés par les services secrets de tel ou tel autre pays.

Pour ce qui est du matériel, c'est presque mission impossible.

Hacking You ! [..E..] … Matériels pré-hackés. (Infomars .. juillet 2011)

 

.... .... .... .... .... .... .... .... .... .... .... .... .... .... .... ....

 

Après Google et Microsoft, Facebook révélait fin août que plus de 70 Etats avaient demandé des renseignements sur ses utilisateurs au premier semestre 2013. Les groupes technologiques américains sont sous pression après des révélations sur le programme américain de surveillance Prism, par lequel l’agence de sécurité américaine NSA (National Security Agency) a obtenu auprès d’eux des milliers de données numériques concernant des utilisateurs d’internet.

Transparence: Yahoo! publie son premier rapport (zone-numérique .. 07 septembre 2013)

 

yahoo-rapport-transparence.jpg

 

Government Data Request Country Reports (info.yahoo.com)

Dans le rapport de Yahoo on constate amèrement que la douce France "normale" est proportionnellement au moins aussi impliquée que les Etats-unis, sachant que Yahoo est beaucoup moins utilisé par les français que Google alors que c'est l'inverse aux USA.

Pour la France de janvier à juin 2013 ..

yahoo-demandes-france.jpg

 

Glossaire
Government Specified Accounts:
Nombre de comptes Yahoo, utilisateurs ou autres ayant un identifiant uniques figurant dans une demande de données de la part du gouvernement. Ce nombre est généralement plus grand que le nombre d' utilisateurs et de comptes réellement impliqués parce que:

1 ) un seul compte peut être inclus dans plus d'une demande de données du gouvernement ,

2) un utilisateur individuel peut avoir plusieurs comptes qui ont été spécifiés dans une ou plusieurs demandes de données du gouvernement

3) si une demande de données spécifie un compte qui n'existe pas, le compte inexistant est néanmoins inclus dans le calculs de comptes spécifiés par le gouvernement .Government Data Request:

Government Data Request:

Processus légal obligatoire pour les entités Yahoo provenant d'organismes gouvernementaux recherchant des informations sur les comptes Yahoo et / ou l'activité des utilisateurs de Yahoo dans les produits Yahoo. Les demandes de données gouvernementales reflétées dans le présent rapport sont généralement faites dans le cadre d'enquêtes criminelles.
Content:
Les données que nos utilisateurs créent, communiquent, et stockent sur ou via nos services . Cela pourrait inclure des mots dans une communication (par exemple,Internet Explorer ou Messenger), photos sur Flickr , les fichiers envoyés, le contenu du carnet d'adresses Yahoo, le détail des événements dans Yahoo Calendar, les notes enregistrées dans Yahoo Notepad ou les commentaires ou messages sur Yahoo Answers ou toute autre propriété de Yahoo.
NCD:
Données sans contenu telles que des informations de base sur les abonnés , y compris les informations saisies au moment de l' enregistrement comme une autre adresse e -mail , nom, adresse , et adresse IP , informations de connexion, informations de facturation et d'autres informations transactionnelles (par exemple , « à »,« à partir de », et les champs " date " de en-têtes de courriers électroniques ) .
No Data Found:
Yahoo n'a fourni aucune donnée en réponse à la demande de données du gouvernement parce qu'aucune donnée sensible n'a pu être trouvée (exemple : le compte n'existait pas ou il n'y avait pas de données pour la plage de dates spécifiée par la demande) .

Rejected:

Yahoo peut avoir possédé des données en réponse à la demande de données du gouvernement, mais aucune n'a été fournie en raison d'un défaut ou d'un autre problème dans la demande de données du gouvernement (par exemple , l'agence gouvernementale a demandé des informations à l'extérieur de sa juridiction ou à la demande de données concernait des données qui ne pouvait pas être légalement obtenues avec le procédé juridique engagé). Cette catégorie comprend également les demandes de données du gouvernement qui ont été retirées après avoir été reçues par Yahoo. Nous examinons soigneusement les demandes de données du gouvernement pour la valeur juridique et les interprétons soigneusement dans le but de produire le minimum de données nécessaires pour se conformer à la demande .

Pas mal, non ?

 

@+


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)


#4 Tchim

Tchim

    A vos souhaits !

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 279 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Valles Marineris.

Posté 12 septembre 2013 - 10:19

Salut,

 

Deux liens intérréssants sur PRISM (le premier est sur la NSA qui utilise Prism)

 

Plongée dans la "pieuvre" de la cybersurveillance de la NSA :

http://www.lemonde.f...057_651865.html

 

#PRISM : let’s have a look at the big picture (en anglais malheureusement) :

http://reflets.info/...he-big-picture/

 

@+


Que la paix vous accompagne !


#5 Tchim

Tchim

    A vos souhaits !

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 279 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Valles Marineris.

Posté 06 novembre 2013 - 10:18

Je viens de tomber sur un lien de Sebsauvage sur la surveillance par certains pays en Europe dénoncé par le département de recherche du Parlement européen :

http://sebsauvage.net/links/?MGWN1A

 

Quelques extraits :

 

 

Le département de recherche du Parlement européen a constaté que quatre à cinq États membres surveillaient des communications à grande échelle. Un document publié vendredi dernier par Bruxelles a révélé que le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne et la Suède étaient tous engagés dans la collecte et l'analyse d'importants volumes de données.

Les Pays-Bas, qui ont également été inspectés, n'ont pas encore déployé ce type de programme, mais ils ont prévu de créer un bureau à cette fin.

 

 

Au Royaume-Uni, le service de renseignements électronique du gouvernement britannique (Government Communication Headquarters- GCHQ) à la possibilité d'intercepter plus de 21 pétaoctets de données par jour.

 

 

 

En 2010, Bernard Barbier, directeur technique de la DGSE, avait déclaré que la France occupait le cinquième rang dans le monde en matière de collecte des données après les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël et la Chine.

 

http://www.lemondein...rope-55508.html
http://www.europarl....3)493032_EN.pdf
 


Que la paix vous accompagne !


#6 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 732 Messages :
  • Gender:Male

Posté 07 novembre 2013 - 08:52

Je viens de tomber sur un lien de Sebsauvage sur la surveillance par certains pays en Europe dénoncé par le département de recherche du Parlement européen :


 

Le département de recherche du Parlement européen a constaté que quatre à cinq États membres surveillaient des communications à grande échelle. Un document publié vendredi dernier par Bruxelles a révélé que le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne et la Suède étaient tous engagés dans la collecte et l'analyse d'importants volumes de données.

Les Pays-Bas, qui ont également été inspectés, n'ont pas encore déployé ce type de programme, mais ils ont prévu de créer un bureau à cette fin.

 

 

Au Royaume-Uni, le service de renseignements électronique du gouvernement britannique (Government Communication Headquarters- GCHQ) à la possibilité d'intercepter plus de 21 pétaoctets de données par jour.

 

 

Je suis étonné du manque de mémoire qui fait mettre actuellement en avant l'espionnage de tous par les Etats-Unis d'Amérique du Nord. Tous les pays technologiquement avancés essaient depuis des décennies de savoir ce que font "les autres" en cachette que ce soit sur le plan politique, économique/financier, industriel, militaire ..

Dans les années 1970/1990, c'était l'observatoire anglais de Jodrell Bank qui servait aussi à ça de ce côté de l'Atlantique.

Que ce soit pour la lutte contre la drogue, le terrorisme, la pédophilie et plus si affinité, tous ces pays collaborent et échangent presque ouvertement des informations depuis aussi longtemps.

 

@+


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)


#7 Th-Crown

Th-Crown

    Martien

  • Eminence Verte
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 318 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Quelque part entre l'enfer et la Terre

Posté 19 novembre 2013 - 00:32

 

Je viens de tomber sur un lien de Sebsauvage sur la surveillance par certains pays en Europe dénoncé par le département de recherche du Parlement européen :


 

Le département de recherche du Parlement européen a constaté que quatre à cinq États membres surveillaient des communications à grande échelle. Un document publié vendredi dernier par Bruxelles a révélé que le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne et la Suède étaient tous engagés dans la collecte et l'analyse d'importants volumes de données.

Les Pays-Bas, qui ont également été inspectés, n'ont pas encore déployé ce type de programme, mais ils ont prévu de créer un bureau à cette fin.

 

 

Au Royaume-Uni, le service de renseignements électronique du gouvernement britannique (Government Communication Headquarters- GCHQ) à la possibilité d'intercepter plus de 21 pétaoctets de données par jour.

 

 

Je suis étonné du manque de mémoire qui fait mettre actuellement en avant l'espionnage de tous par les Etats-Unis d'Amérique du Nord. Tous les pays technologiquement avancés essaient depuis des décennies de savoir ce que font "les autres" en cachette que ce soit sur le plan politique, économique/financier, industriel, militaire ..

Dans les années 1970/1990, c'était l'observatoire anglais de Jodrell Bank qui servait aussi à ça de ce côté de l'Atlantique.

Que ce soit pour la lutte contre la drogue, le terrorisme, la pédophilie et plus si affinité, tous ces pays collaborent et échangent presque ouvertement des informations depuis aussi longtemps.

 

@+

 

L'espionnage existe depuis que les États existent. Mais où cela m'irrite, c'est maintenant, c'est de l'espionnage tout azimut. Tout citoyen est écouté ou écoutable. Et dans ce domaine, les USA ont une place de leader. Ils ont actuellement les moyens de surveiller l'internet mondial.



#8 vigen

vigen

    Hardcore Papa

  • Tonton Flingueur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 425 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Normandie

Posté 19 novembre 2013 - 09:49

En "fouinant" un peu dans la liste ont peux lire des "Bizarreries" tout de meme...

 

http://www.opennicproject.org/

 

"OpenNIC n'a pas adopté de politique officiel concernant la rétention des enregistrements et leur consultation. "

 

 

"The Internet is not owned by any single government, corporation, or individual and was designed and intended to be free and open. OpenNIC takes DNS back from a central authority operated in cooperation with the US Federal Government, and moves it into the hands of the users of the Internet, you and me!"

 

Il est a noter, malheureusement, que la plupart des services "interessants" sont payants.

 

Je parle bien des services, pas des logiciels ;)


opensuse-logo.png


#9 Txon

Txon

    AïoligaToR

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 732 Messages :
  • Gender:Male

Posté 19 novembre 2013 - 10:07

L'espionnage existe depuis que les États existent. Mais où cela m'irrite, c'est maintenant, c'est de l'espionnage tout azimut. Tout citoyen est écouté ou écoutable. Et dans ce domaine, les USA ont une place de leader. Ils ont actuellement les moyens de surveiller l'internet mondial.

Il est certain que les USA aient plus de moyens que d'autres mais mis bout à bout ces autres en ont sans doute plus encore. Comme entre "alliés" (ou "amis"), l'échange d'informations "critiques" est généralisée qui détient le plus grand centre d'espionnage importe relativement peu.

Que ces mêmes "yankees" aient "les moyens de surveiller l'internet mondial" est une autre affaire. Le flux de données est tel et les outils de traitement automatisés si approximatifs que le traitement manuel est encore (et pour longtemps) nécessaire. Il faudrait affecter des cohortes supplémentaires de nervis à l'informatique d'espionnage pour arriver à une quelconque efficacité du traitement de masse.

 

Je suis persuadé que tous les services de renseignement en viennent à l'espionnage ciblé un jour ou l'autre. Ceci n'est en aucune manière une raison pour ne pas se protéger.

 

@+


"They who can give up essential liberty to obtain a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety."(Benjamin Franklin)


#10 vigen

vigen

    Hardcore Papa

  • Tonton Flingueur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 425 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Normandie

Posté 19 novembre 2013 - 10:20

 

L'espionnage existe depuis que les États existent. Mais où cela m'irrite, c'est maintenant, c'est de l'espionnage tout azimut. Tout citoyen est écouté ou écoutable. Et dans ce domaine, les USA ont une place de leader. Ils ont actuellement les moyens de surveiller l'internet mondial.

Il est certain que les USA aient plus de moyens que d'autres mais mis bout à bout ces autres en ont sans doute plus encore. Comme entre "alliés" (ou "amis"), l'échange d'informations "critiques" est généralisée qui détient le plus grand centre d'espionnage importe relativement peu.

Que ces mêmes "yankees" aient "les moyens de surveiller l'internet mondial" est une autre affaire. Le flux de données est tel et les outils de traitement automatisés si approximatifs que le traitement manuel est encore (et pour longtemps) nécessaire. Il faudrait affecter des cohortes supplémentaires de nervis à l'informatique d'espionnage pour arriver à une quelconque efficacité du traitement de masse.

 

Je suis persuadé que tous les services de renseignement en viennent à l'espionnage ciblé un jour ou l'autre. Ceci n'est en aucune manière une raison pour ne pas se protéger.

 

@+

 

Un genre de "Maladie Souristiquement Transmissible" ;)

 

Protégeons nous en effet :)


opensuse-logo.png


#11 Neuromancien

Neuromancien

    Octozimien

  • Modérateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 789 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Moselle

Posté 19 novembre 2013 - 21:02

Salut!

 

 Et dans ce domaine, les USA ont une place de leader. Ils ont actuellement les moyens de surveiller l'internet mondial.

 

Si tu suis un peu, Reflets.info, tu dois savoir que Amesys (Advanced Middle East Systems) et ses différentes déclinaisons sont des leaders: http://reflets.info/...e-east-systems/

 

http://reflets.info/?s=amesys


"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi davantage et plus loin qu'eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre taille plus haute, mais parce qu'ils nous portent en l'air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque." (Bernard de Chartres, XIIe siècle)


#12 Vocal

Vocal

    Marsonaute

  • Zimien
  • PipPip
  • 12 Messages :

Posté 19 novembre 2013 - 23:13

Salut => https://www.openmailbox.org/

 

Qu'est ce ? .. moin de blabla, cliquez sur le lien ;')

Je ne pense pas que les mails soient encrypté, mais une boite mail hors des regards gratuit de la n.s.a, c'est toujours mieux que rien.


Ce message a été modifié par Vocal - 19 novembre 2013 - 23:20 .


#13 Tchim

Tchim

    A vos souhaits !

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 279 Messages :
  • Gender:Male
  • Location:Valles Marineris.

Posté 25 novembre 2013 - 12:44

Salut,

 

Un article intéressant à propos de la France des Britaniques des Ricains et de l'écoute tout azimut, les négociations ont bien eût lieu, mais on s'en doutait pas hein !

 

 

Voici comment je m’y prendrais si je voulais écouter massivement, à moindre coût, et surtout discrètement.

  • J’appuierais, au plus haut niveau de l’Etat, une société privée (un fusible comme on dit dans le jargon), spécialisée dans l’interception de masse, pour que cette dernière exporte ses jouets sur le territoire national des gens que je souhaite écouter. Je leur vendrai le bébé comme une arme de guerre électronique, à part que cette dernière n’est pas répertoriée légalement en tant que telle, et donc, non soumise à un contrôle strict des exportations.

  • J’en profiterais pour surdimensionner un peu le système en prévision d’une utilisation non documentée (un backdoor).

  • J’enverrais ensuite, au nom d’une « fraternelle coopération » des officiers du renseignement militaire pour former les équipes du « client » (comprenez le dindon de la farce). Cette opération de « formation » permettrait en outre de paramétrer le jouet vendu afin que ce dernier soit accessible à distance par les services du renseignement extérieur, avec un accès complet aux interceptions réalisées par le « client »… évidemment à son insu.

  • Ce qu’il y a de bien avec TCIP/IP et BGP, c’est que l’on peut router du trafic à peu près où on le désire. En clair, nul besoin de disposer d’outils sur le territoire français pour écouter les communications des ressortissants français.

 

Lire l'article sur Reflets Info :

http://reflets.info/...gchq-et-qosmos/

 

 

 

@+


Que la paix vous accompagne !




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)